Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver )
Invité
Invité
Mer 16 Aoû 2017 - 22:05

「Tu le sais bien on est vivant,
A bout de souffle
Et le dernier des jugements,
Il peut venir nous on l'attend」

Le Fou & Nuit d'Hiver
Jouer les chieurs, il sait faire, il l'a toujours sut d'ailleurs. Déjà gamin, ses sœurs ne pouvait que rarement supporter sa compagnie. Vile et méprisant, il regardait toujours les autres chats de haut, comme si il était posté sur un rocher au dessus de leurs têtes continuellement. Sa propre mère en venait à le craindre, lui, sa propre progéniture. Pas étonnant que la joie débordait de leurs prunelles le jour ou il décida de quitter sa famille. Heureux comme si le ciel leur rendait grâce pour la première fois. Il serait erroné que de dire qu'il n'avait pas souffert ce jour-là. Car malgré le mauvais comportement qu'il arborait toujours, il avait des sentiments, comme tous le monde. Et voila qu'ils étaient piétiné comme de l’excrément sur un chemin de campagne. Depuis lors, Le fou se défendait d'apprécier qui que se soit en dehors de son trésor. Il l'avait trouvé récemment, et il n'était pas près de la lâcher de si tôt. Il vivrait désormais pour elle, car elle représentait une pièce rare dans sa collection. Personne d'autres ne devait y mettre les pattes ou la toucher. Malheureusement, elle s'était envolé, comme un oiseau au loin. Mais il savait qu'elle faisait partit du clan du Tonnerre, il savait désormais ou il la trouverait...

Le Fou marchait à présent sur les terres de l'ombre. Il s'en foutait bien de croiser un chat de ce clan. Avec la horde, ils ne craignait plus grand monde à présent. Et puis si il faut se battre, il le fera sans difficulté, curieux de voir à quoi ressemblerait un chat blessé. Quel regard aurait il pour lui ? Demanderait il la clémence au Fou ? A voir de quelle humeur il sera. Surpris de la tournure que prennent ses pensées, le matou feula bruyamment, avant de se rendre compte qu'il avait atteint l'arbre mort. Le beau fêlé leva brièvement la tête, observant la carcasse desséchée du baliveau. Il était déjà venu un jour, il avait croisé un vieux solitaire, et  leur rencontre avait finit par un combat déloyal. Le Fou avait battu le vieux croûton, le laissant blessé et fatigué. Il n'avait guère écouter les supplication de celui-ci. Mais il l'avait laissé sauf, comme il le faisait à chaque fois. Il avait peut être une case en moins, mais n'était pas un meurtrier pour autant... Le Fou griffa l'écorce, jubilant en écoutant le bruit que cela faisait, et se mit à parler d'une voix enjoué :

« Ah mon bel arbre, tu me rappelles tant de beaux souvenirs... »

Le Fou pensa une nouvelle fois au vieux bougre qui s'était moqué de lui, et se mot à rire. Ceux qui se moquent de lui ne riront pas longtemps une fois qu'il leur aura botté le derrière...
sous-titre
Anonymous
Arpente la Forêt
Nuit d'Hiver
Arpente la Forêt
Lun 21 Aoû 2017 - 17:53

- pv le fou

Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver ) 1502529979-cat Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver ) 1502529987-cat2 Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver ) 1502529993-cat1

« People all grow up to die
There is no one here but me »

Elle avait longtemps cherché le bonheur. Mais au final, après avoir attendu de longues années, elle l'a laissé venir à elle sans chercher à forcer les choses. Le véritable bonheur, le vrai. Celui qui nous fait jouir de jour en jour et qui nous faire jubiler de plaisir. C'est celui qui nous fait tout oublier, l'espace d'un court un instant ou sur toute une vie. C'est celui que la jeune chatte découvrit le jour de son abandon. Car oui, ce fut aussi ce jour-ci qu'elle fut recueilli. Le bonheur, ce fut d'avoir trouvé refuge près du cœur de Gloire de l'Ipomée. Les bras grands ouverts, la lieutenante la pris sous son aile. Elle la considérait comme sa fille ; et, au fils des années, les deux chattes apprirent à se connaître. C'était ça, le bonheur. Celui d'avoir tous les jours une épaule sur laquelle se reposer. Celui de pouvoir, quoi qu'il arrive, compter sur une personne si un jour tout bascule. Nuit d'Hiver ne l'avait connu qu'une fois. Et cette fois-ci remonte au jour de sa naissance. C'était peut-être dur d'être abandonné ; à ses yeux, se dire qu'elle ne connaît pas sa vraie mère l'affectait énormément. Mais aujourd'hui, elle a appris à vivre avec. La guerrière fait table rase du passé pour laisser place à un présent et un avenir fructueux.

Elle ressassait souvenirs sur souvenirs, perdue dans ses pensées. Allongée au pied de l'arbre mort, rien ne semblait pouvoir la distraire. Le chant des oiseaux ne la perturbait même pas. Heureusement, la forte odeur d'un étranger vint réveiller ses narines. Sortant alors de son état de stase, Nuit d'Hiver se fit des plus silencieuses. Elle se plaqua au sol et se fondit parmi les herbes dansantes. Les oreilles plaquées sur l'échine, elle observait. Autour d'elle, rien ne bougeait. Le zéphyr faisait frémir les fougères et danser les oiseaux, mais aucun étranger ne se pointait ; pourtant, l'odeur ne trahissait pas. Nuit d'Hiver savait que quelqu'un se cachait par ici. Le soldat se tut. Soudain, la voix rauque et étrange d'un chat retentit d'en haut. « Ah mon bel arbre, tu me rappelles tant de beaux souvenirs... » Alerte, la guerrière resta sur ses gardes. Avant de se lancer à l'attaque de ce malotru qui avait empiété sur ses terres, mieux valait-il savoir d'où il venait, et surtout qui il était. La femelle au pelage d'ébène se leva légèrement, n'affichant aucune émotion sur son pelage. Elle décida de monter sur l'arbre tout en restant des plus prudentes. Une erreur et cela pourrait déclencher un combat. Sur ses gardes, elle grimpa furtivement, silencieuse comme jamais elle ne l'avait été auparavant. La noiraude observa, devant elle, le fou qui avait osé empiéter sur les terres de l'Ombre.

« – Je ne te ferai aucun mal si tu réponds gentiment à ma question. Qui es-tu, chat de la horde. » Lança-t-elle sèchement avant de rabattre ses oreilles le long de sa nuque. Elle faillit feler, mais finalement, préféra rester neutre. Elle n'était pas du genre à insulter les premiers venus mais restait cependant très froide et distante avec les étrangers. Quoi que ce félin fasse ici, il n'avait rien à faire sur les terres d'Étoile Candide.
Nuit d'Hiver
Date d’inscription : 26/07/2017
Messages : 244
Puf : Basile (el kameleon)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 21
Multi-comptes : nuage argenté (r) ; nuit d'hiver (o) ; nuage de l'escargot (v) ; nuage d'orient (t)
Invité
Invité
Lun 21 Aoû 2017 - 21:28

「Tu le sais bien on est vivant,
A bout de souffle
Et le dernier des jugements,
Il peut venir nous on l'attend」

Le Fou & Nuit d'Hiver
La voix d'une inconnue fut sursauter le cinglé. Perdue dans ses pensées sombres, il n'avait rien vu venir, et surtout pas la guerrière de l'ombre. Son odeur piquait ses narines. Il n'aimait pas les odeurs qu'avaient les chats claniques. Contrairement aux solitaires, elles avaient toute les mêmes caractéristiques, ils puaient tous pareil quoi. Au moins, les solitaires, eux, ont tous une odeur différente. La femelle semblait calme, mais certain des mouvements de son corps trompait cette impression. Elle était prête à se retourner contre lui s'il montrait ne serait-ce qu'une émotion négative. Le Fou n'aimait pas se battre contre les femelles, même s'il l'avait déjà fait plusieurs fois. Il n'avait donc aucune envie de s'en prendre à elle. Silencieux, il l'écouta lui dire qu'elle ne lui ferait aucun mal si il se présentait à elle. Non mais elle déconne ? Elle croit qu'elle peut gagner contre lui ? Le fêlé explosa de rire, l'écho de sa voix se répartissant dans les airs. Il s'assit, droit comme l'arbre lui-même, avant de répondre à la guerrière de l'ombre :

« On m'appelle Le Fou, et je vais ou bon me semble ma petite dame. Mais vous inquiétez pas, je resterais pas longtemps. Je ne compte pas n'ont plus vous faire de mal. J'ai pas envie aujourd'hui... »

Il s'étira, sentant une vieille douleur ressurgir dans son dos. Blessure d'un combat passé qui ne s'est jamais totalement soigné. Le fou avait l'habitude de ressentir cette souffrance quand il marchait trop longtemps, ou restait dans la même position durant de longues heures. Ce qu'il avait fait plus tôt dans la journée. Le matou fit une grimace avant d'ajouter d'une voix mielleuse :

« Et puis je crève de mal au dos, alors les combats, non merci ! »

Oui ; voila, vas y Le Fou, donne tes faiblesses à une parfaite inconnue, comme ça, tu seras très vite si elle a envie de te mettre en pièce ou non. De toute façon, jusqu'à présent tu n'as montré aucune forme d'agressivité envers elle. Notre jeune protagoniste alla s'asseoir à coté de la guerrière de l'ombre, mine de rien, avant de la dévisager sans gêne, avant de reprendre la parole d'une voix soudainement neutre :

« Et toi, c'est quoi ton nom ? Je ne t'ai jamais vu par ici... »
sous-titre
Anonymous
Arpente la Forêt
Nuit d'Hiver
Arpente la Forêt
Mar 22 Aoû 2017 - 9:04

- pv le fou

Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver ) 1502529979-cat Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver ) 1502529987-cat2 Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver ) 1502529993-cat1

« People all grow up to die
There is no one here but me »

« On m'appelle Le Fou, et je vais ou bon me semble ma petite dame. Mais vous inquiétez pas, je resterais pas longtemps. Je ne compte pas n'ont plus vous faire de mal. J'ai pas envie aujourd'hui... » Répondit le mâle qui semblait appartenir au genre psychopathe. Quelle idiotie. Le Fou ? Qui oserait appeler un chat pareil ? Cette appellation était tout simplement minable. Ce mâle devait certainement se vanter d'avoir des pensées déplacées, ou quelconques problèmes psychologiques. S'il était si fou que ça, Nuit d'Hiver comprenait alors pourquoi il s'était aventuré sur les terres d'Étoile Candide. Il ne devait certainement pas se douter du sort que le clan allait lui réserver si des guerriers plus odieux venaient à le croiser sur leur chemin. La jeune chatte se redressa ; grande, svelte, elle dévisagea son interlocuteur en fixant ses deux grandes prunelles sans expression. Elle n'avait pas l'intention de le tuer ; ni de le faire fuir comme un vulgaire rat d'égoût. Cependant, elle savait que si quelqu'un la surprenait en présence de cet étranger, elle serait complètement en faute. Et ça, Nuit d'Hiver le savait. Elle l'acceptait. Pourtant, elle qui faisait toujours passer son clan avant le reste, restait bloquée sur cet étrange personnage. Elle ne savait pas quelle méthode utiliser face à ce « fou » qui se prétendait être le maître des lieux. La noiraude fit sa toilette en le regardant du coin de l'oeil. Elle prenait ainsi un petit air hautain qu'elle aimait particulièrement bien. Mais elle n'était pas de ce genre ; Nuit d'Hiver ne prlait presque jamais, et lorsqu'elle rencontrait des chats à l'allure atypique, elle ne pouvait contenir sa curiosité. Continuant d'écouter les brèves paroles du matou ; et affirmant d'une oeillade assurée qu'elle ne voulait pas se battre, reposa sa patte au sol et s'allongea près de lui en gardant une distance raisonnable. Elle restait tout de même sur ses gardes, les oreilles légèrement recourbées vers l'arrière. Puis survint une question des plus banales. Son nom ? Oh. Mais Nuit d'Hiver n'allait pas se dévoiler à un simple inconnu. Vous remarquez que malgré sa gentillesse, la jeune guerrière hésita un moment. Mais elle était sceptique, et se présenta à contre-coeur.

« Nuit d'Hiver est mon nom. »
Se contenta-t-elle de dire, tout simplement. La femelle ne souhaitait pas s'étaler sur sa vie et encore moins sur son identité. De plus, elle ne connaissait ce personnage que depuis peu. Il serait regrettable de faire une erreur en se présentant … Un peu trop vite.
Nuit d'Hiver
Date d’inscription : 26/07/2017
Messages : 244
Puf : Basile (el kameleon)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 21
Multi-comptes : nuage argenté (r) ; nuit d'hiver (o) ; nuage de l'escargot (v) ; nuage d'orient (t)
Invité
Invité
Mar 22 Aoû 2017 - 13:03

「Tu le sais bien on est vivant,
A bout de souffle
Et le dernier des jugements,
Il peut venir nous on l'attend」

Le Fou & Nuit d'Hiver
Avec son petit air hautain et ses grandes allures, la guerrière de l'Ombre avait son charme. Elle ressemblait un peu à son trésor, mais ne jouait pas dans la même cour qu'elle. Elle, sa pierre précieuse, son tout. Il ne savait toujours pas le nom de sa dulcinée, il ne voyait que son visage, ses prunelles lui lançant des éclairs, et son allure aguicheuse. Le Fou avait beau essayer de faire une comparaison avec la chatte de l'ombre, mais il n'y parvint pas. Personne n'était à la hauteur de sa pupille, de sa protégée. Il en était désormais certain, ce qui amplifia son envie de la retrouver le plus vite possible, même si elle n'était pas du même avis que lui. Il savait qu'à la fin, elle accepterait sa protection, et puis de toute façon, elle n'avait guère le choix à présent. Le Fou reprit ses esprits quand la guerrière reprit la parole, finissant par se présenter à lui. Fort bien, il pouvait mettre un nom sur ce visage. Elle avait quelque chose d'innocent dans ses prunelles. Le matou cinglé en fit la confession, elle découvrirait très vite que ce gars-là n'a décidément aucun filtre :

« Sympa comme nom. T'as de la chance, moi on m'appelait la Vipère autrefois... Mais les gens préfèrent me traiter de Fou... Sans doute qu'ils ont raison. »

Il fronça les sourcils, avant de s'avancer suffisamment près de la guerrière. Si proche d'elle qu'il pouvait sentir le souffle de la féline sur son visage. Tout en la dévisageant, il lui sourit joyeusement avant de rire légèrement :

« T'as un petit air innocent comme tout toi, c'est mignon. Tu devrais faire gaffe, Y a des sales types dans ce monde, ils ne feraient qu'une bouchée de ton joli minois si tu montres un signe de faiblesse... »

Il recula, décidant de la laisser un peu plus respirer, et se tourna, désormais dos à elle. C'était un peu sa façon à lui de lui montrer qu'il n'allait pas l'agressée. Il se mettait lui même en position de faiblesse pour lui laisser l'avantage. Après tous, il était sur le territoire de son clan machin. Il avait beau ne pas avoir toute sa tête, ça lui arrivait de temps en temps de montrer du respect. Il soupira, et lança d'une voix rauque :

« Tous des sales rats... »

Il parlait de la gente masculine, celle qui n'épargne jamais les autres...
sous-titre
Anonymous
Arpente la Forêt
Nuit d'Hiver
Arpente la Forêt
Jeu 24 Aoû 2017 - 17:29


« Qui dit que je suis gentil ? » — avec Le Fou

Dialoguer avec un membre de la Horde n'arrangeait guère la noiraude. En effet, elle n'était pas habituée à s'entretenir avec des étrangers. La femelle préférait rester sur ses gardes, prudente comme jamais elle ne l'avait été. « Sympa comme nom. T'as de la chance, moi on m'appelait la Vipère autrefois... Mais les gens préfèrent me traiter de Fou... Sans doute qu'ils ont raison. » Le fou ? Quel drôle de nom, mais il n'en avait pas vraiment l'air. Nuit d'Hiver faisait l'étonnée ; mais au fond, elle savait que les membres de la Horde avaient de drôles de réputation. Surtout les omégas.

Elle savait qu'elle n'avait pas le droit de le côtoyer. De lui adresser la parole. De l'accepter. Mais inconsciemment, la femelle sentait en lui quelque chose de ... différent. Et il fallait dire que cette chose était pour le moins effrayante. « T'as un petit air innocent comme tout toi, c'est mignon. Tu devrais faire gaffe, Y a des sales types dans ce monde, ils ne feraient qu'une bouchée de ton joli minois si tu montres un signe de faiblesse... » Annonça l'inconnu ; était-ce de la prévention ? Cherchait-il  la protéger ? La femelle le fixa un long moment avant de détourner son regard. Elle avait connu de nombreux "fous" comme ça ; des imbéciles qui ne pensaient qu'à leur propre plaisir ; mais la jeune chatte savait se protéger et prenait ses précautions partout où elle allait. Elle n'était pas du genre à se dévoiler au grand public. « Tous des sales rats... » Finit-il par dire.

— Tous ne sont pas comme ça. Et heureusement d'ailleurs.


La jeune Ombreuse s'adressait à lui comme si elle le connaissait depuis des mois. Elle le pointait du doigt, indirectement. Il n'était pas comme les autres certes, mais restait pour le moins des plus intriguants. La jeune femelle déposa ses prunelles dans les siennes ; qu'allait-il se passer, après ça ? Allait-elle le chasser comme elle le faisait avec tous les étrangers ?

« Si ce n'est pas indiscret, pourquoi fais-tu parti de la horde ? » Termina-t-elle, sans employer son "nom" qui n'en était pas réellement un. Elle ne voulait pas l'appeler ainsi. C'était tellement péjoratif pour un chat aussi courtois ... Il y avait tellement mieux que la horde pour vivre ; ce clan était tout sauf une famille.

kyro. 017 ldd
Nuit d'Hiver
Date d’inscription : 26/07/2017
Messages : 244
Puf : Basile (el kameleon)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 21
Multi-comptes : nuage argenté (r) ; nuit d'hiver (o) ; nuage de l'escargot (v) ; nuage d'orient (t)
Contenu sponsorisé
Qui dit que je suis gentil? ( Prio Nuit D'hiver )

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: