Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

Nous ne sommes que des objets de consommation (ft.Hoko) || fini.
Invité
Invité
Dim 5 Mar 2017 - 2:23

L'astre lunaire qui trônait dans la voûte céleste l'éblouit lorsque Aigle Royal dégagea le passage de feuilles persistantes qui consistait l'antre des pêcheurs. Doucettement, Vision de l'Empereur cligna des paupières et se retourna dans son nid de plume en maugréant d'un timbre étouffé. Il avait la sensation d'être redevenu un novice docile subissant une sempiternelle nuit d'entraînement après un programme garni. Son vil paternel le laissa t-il respirer un jour ? Non. Tant qu'il serait encore en vie, le vétéran ne lâcherait jamais du lest. Une pression s'exerça sur sa poitrine dans un geste d'impatience. Cette fois-ci, seul son œil jaune vif s'écarquilla dans la lumière diaphane. D'instinct, il parcourut l'assemblée des corps assoupit et distingua une couchette vide. La mousse anarchique débordant de son stade initial, le petit guerrier devina que son frère cadet, Ruse du Renard était déjà à l'extérieur. Se redressant dans un rythme lymphatique, le rouquin s'étira longuement, les griffes étendues puis, emboîta le pas à son père. Dehors, l'ambiance glaciale lui fouetta le visage. La pluie aride ruissela le long des rameaux des bouleaux qui bordaient le camp en barrière protectrice. Encore ensommeillé, il bailla à s'en décrocher la mâchoire, son pelage court lui coupant tout de même la vue. Discrètement, Vision de l'Empereur coula un regard interrogatif à son frère qui lui, ne semblait pas détenir des informations complémentaires.

Aigle Royal progressa dans les broussailles, la queue droite, directif. Silencieux, l'aîné piqua du nez, mais réussi néanmoins à éviter les vestiges d'un tronc d'arbre broyé par la foudre de la dernière saison chaude. Les effluves de bois brûlées humides s'échappèrent de la victime électrisée, lui faisant tourner la tête. Remuant des moustaches, il ressentit la crispation de Ruse du Renard à ses côtés, sûrement tendu à l'idée de connaître le programme de leur paternel sans la moindre ébauche d'une explication concise concernant son comportement singulier. Le trio emprunta un sentier si étroit, aux bords couvert de sable, qu'ils devaient cheminer à la queue leu leu. Vision de l'Empereur ayant escamoté la place du milieu. Durant leur ascension, les arbres étaient de plus en plus absents. Le raidillon déploya une brèche à cœur ouvert dans un paradis verdoyant où désormais, la seule végétation environnante fut les buissons, des parcelles de fleurs ainsi qu'une prairie monotone.

- Je crois que j'ai compris.

Souffla Vision de l'Empereur si imperceptiblement qu'il semblait le dire pour lui-même. Tentant le cou vers son paternel, qui concentré, suivit la courbe du sentier qui déboucha vers une petite pente muni de deux boules de ronces à chaque embouchure, l'Absolu ajouta près des racines épineuses :

- Père veut nous tester.

Il se garda d'exposer son opinion. Le matou aux yeux bichrome savait à quel point l'unité de la famille était une notion importante aux yeux de son frère cadet. Toutefois, la décision d'Aigle Royal était l'un des plus oiseuses qu'il avait inventé depuis son apprentissage. Opposer deux charges positives ne ferait que les repousser.

HRP:
 
Anonymous
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Havre de Paix
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Dim 5 Mar 2017 - 12:42
Il était là, dans cette plaine verdoyante, il gambadait comme un chaton. Mais il fut brutalement réveiller par un coup de patte, vraisemblablement il pensait que c'était un ami ou autre. Mais quand il ouvrit doucement ses prunelles, il l'aperçu, lui, Aigle Royal... Son père. Ruse du Renard fronça les sourcils perplexe mais ne dit rien, sachant que la parole ne servirait à rien... Il se contenta d'une rapide toilette et il fonça dehors. Il jeta un regard derrière lui et vit son père en train de réveiller Vision de l'Empereur. Il hésita à prendre du gibier, non, ils avaient probablement pas le temps de savourer un petit déjeuner convenable. Le vent glacial fit légèrement hérissé son pelage roux. Le matou vit que son frère lui jetait un regard interrogatif, sûrement voulait-il savoir la raison de se départ. Mais le cadet fit un simple non de la tête et avança, suivant les pas strict de leur père.

Une fois sortie du camp Ruse du Renard contempla autours de lui, essayant de savoir où ils allaient. Et il comprit bien vite en empruntant un chemin pour le moins... compliqué. Une fois arriver dans la clairière voulu. Ils étaient seuls. Couper du monde. De tout son. Il entendit un murmure inaudible de son frère. C'était clair, leur père voulait les testés. Aussi diabolique cela est. Il n'y a aucun moyen de refusé. C'est en lâchant un soupir inaudible qu'il écouta les paroles de son frère :

- Père veut nous tester.

Sans rigoler... C'était évident. Malgré l'idée idiote Ruse du Renard ne dit rien et hocha la tête pour affirmer les dires de Vision de l'Empereur. Il coula un regard vers Aigle Royal, le grand mâle les fixaient comme ci il les évalués déjà... Fox resta de marbre attendant un ordre. Son frère avait beau se considéré comme suprême. Face à leur père il n'est plus rien. Le rouquin de risqua alors à dire d'une voix assurée :

- Peut-on savoir par quoi ont va commencer ? Plus vite commencer plus vite terminer.

Il faillit regretter ses paroles osés mais heureusement il ne dit rien et se contenta de sauter sur un rocher en face d'eux, pour être supérieur sûrement. Le rusé inspira profondément histoire de se préparer aux entraînements fous. Etaient-ils redevenu des novices ? Nuage du Renard et Nuage de l'Empereur ? Même si Vision de l'Empereur a eut l'entraînement de son père, Ruse du Renard est prêt à montrer que ça n'a rien changer. Même si il n'est pas très d'accord avec ce genre de discipline il est obliger et la défaite n'est pas accepter ! Enfin le miaulement grave d'Aigle Royal se fit entendre :

- Vous commencerez par la chasse. Aucun n'abandon ne sera négliger. Quatre proies, pas moins pas plus. Je vous donnes 1 heure.

Fox lança un regard à son frère aîné, un regard pleins de défi. Il n'attendit pas le signal et partit de suite. 8 proies lors de la mauvaise saison ? Est-il fou ? Mais bon... Il plongea dans les buissons, son frère était partit en sens inverse. Une séparation compliqué au fond. Il trouva de suite un petit écureuil. Il se mit en position de chasseur, levant son corps au maximum et il plongea dessus lui donnant un cou fatal à la nuque. Il creusa un trou et mit sa première proie à l'intérieur. Il songea ensuite au but de cet entraînement, leur père voulait sûrement savoir qui est le plus fort des deux. Mais Vision de l'Empereur et Ruse du Renard sont les mêmes personne au fond. Ils ne peuvent pas se battre ! A moins que... Il aperçu une souris et arrêta de suite de penser à ces choses inutile. Il l'a tua et l'enterra aussi. Voilà deux proies dans le sachet. Il chercha encore et encore. Une fois ses quatre difficiles proies obtenues il les pris tous dans la gueule et il fonça voir son père. Il faillit trébucher plusieurs fois à cause du sol boueux et glissant. Une fois arriver il vit sortir des buissons Vision de l'Empereur. Tout deux étaient arriver en même temps... Il écarquilla les yeux en posant ses proies au sol. Il s'approcha de son frère. Et il lui murmura pour que son père n'entende pas :

- Ne trouves-tu pas ça idiot ? Tu sais toi même qu'on ne pourra pas se battre, nous avons la même force, la même agilité, la même souplesse tout ce que tu veux, nous sommes pareilles !

Il savait très bien que son frère allait mal réagir à ça, mais après tout, c'est vrais non ? Non... Pour se battre, pour toutes ses épreuves, il faut de la ruse ! Et la ruse, c'est ce que Fox connait le mieux !
Havre de Paix
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1252
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 15
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Patte de Poivre (v)
Invité
Invité
Lun 6 Mar 2017 - 19:11

La pluie perla le long de ses moustaches, offrant une sensation aussi déplaisante que l'instant présent. Les couleurs criardes du ciel drapé de sa robe de soie noire, munit de son unique bouton de nacre lui fit plisser les paupières. Au-dessus de son crâne, les étoiles scintillèrent dans une valse frêle, comme si elles craignaient de se faire éteindre par le souffle du vil paternel. Vision de l'Empereur jeta un œil, plongeant ses iris bicolore le plus loin possible dans le tunnel galactique. Là où le temps s'étirait à l'infini. De son point de vue, le guerrier du Clan de la Rivière n'avait jamais cru en l'existence du cinquième Clan fantôme, ni même en la forêt des tortures du lieu sans étoiles. Pour lui, ces supposions n'étaient qu'un mythe, destiné à de jeunes proies juvéniles afin d'inculquer une notion du bien et du mal. L'Absolu n'avait pas besoin de se laisser bercer par des contes aberrants. Croire en leur existence par les paroles de dirigeants siphonnés ou de pseudos diseurs de bonnes aventures, serait, pour lui, un acte allégoriquement lié au manque de jugeote. Pour lui, toutes les âmes, pures ou damnés restaient éternellement piégé, sous terre, dans un sommeil infini. Cependant, même s'il espérait en un destin plus bariolé à sa mère, Rivière Cristalline, la grisaille de son idée fixe, emportant sa silhouette translucide dans les entrailles de la terre qui avait masqué son corps inanimé. En repensant à son visage aux traits adoucit, le rouquin sourit modiquement. Sa chère maman. Sous le sable et la terre. Aussitôt, son esprit matérialisa l'édifice sordide et, tandis que la dernière motte de terre acheva la fin du rituel, Vision de l'Empereur en entama un nouveau, en secret. Chaque nuit, quand l'astre solaire annonciateur de la troisième journée des feuilles nouvelles s'élève à son zénith, le victorieux dépose soigneusement un bouton d'or aux reflets rosés dans l'onde placide qui l'entraîne avec elle. Ce geste, synonyme de sa pensée éternelle pour sa mère se noie d'un aspect symbolique. La fleur représente Rivière Cristalline, le bouton, choisit en fonction de sa beauté est liée à celle de cette dernière et, la dernière étape est l'acceptation à leur séparation.

Le mâle draconien s'exprima d'une voix de stentor, balayant ainsi toute la profondeur de son mythe. Son instant à lui, que même Ruse du Renard ignorait. Un secret, qu'il partageait égoïstement avec le visage flou de sa maman à lui.

- Vous commencerez par la chasse. Aucun n'abandon ne sera négligé. Quatre proies, pas moins pas plus. Je vous donne une heure.

Tsseuh. Lâcha à la voix haute le guerrier de petite taille, réalisant que l'enjeu serait de taille. Aigle Royal n'avait pas besoin de préciser que l'abandon était prohibé, la marque de fabrique de la famille résidait dans la réussite, sa remarque était des plus oiseuses. Vision de l'Empereur, sans le voir, ressenti le regard lourd de défi que porta son cadet. Il ne pouvait tolérer qu'on le regarde de haut de cette façon, même un membre de sa propre famille. Ruse du Renard détalla tel la fourrure rousse qu'il incarnait, tandis que lui, trottait lentement dans la direction à l'antipode. Si ce premier était plus à l'aise sur la terre ferme, le rouquin aux yeux vairons, quant à lui, prouvait la nec plus ultra de son efficacité dans l'eau.

La lune avait perdu de son éclat lumineux lorsque le pêcheur arriva sur les berges de son lieu de victoire. Par aubaine, les gouttes de pluie avaient rasé la fine pellicule de gel pour la transformer en une bouillie épaisse. Sans hésitation, Vision de l'Empereur s'engouffra dans l'onde vaseuse et plongea. Les espèces sous marines étaient plus nombreuses que les terriennes qui, à cette heure de la nuit, se terraient toutes dans leurs terriers. Ruse du Renard avait visiblement aucune chance. Toutefois, le sous-estimé serait une erreur. Étant lié à lui par des sillons de sangs identiques, il portait autant que lui l'ADN du vainqueur.

Ressortant du courant avec une ablette, un petit poisson aux nageoires gris pâles ainsi qu'un blageon, reconnaissable grâce à sa ligne latérale, bordée d'une pigmentation orange, Vision de l'Empereur s'ébroua et tenta sa chance aux abords de la rivière. Le temps s'étira tel un élastique avant qu'il distingue, parmi une touffe d'herbe haute, une grenouille qui crossa dès qu'elle croisa son regard d'empereur. Impassible, il toisa sa proie souhaitant la figée par la puissance de ses iris. Cependant, le bactérien, n'obéit pas et bondit dans un marécage. Vif, Vision de l'Empereur changea de rythme et se retrouva bientôt face à sa proie qu'il abattit d'un coup de patte. Se concentrant uniquement sur son objectif principal, le rouquin, sur le chemin du retour, dénicha une chouette effraie qui, concentré sur un vers de terre, ne l'avait pas vu venir. S'approchant à pas furtif, l'Absolu fit trôner l'oiseau au sommet de sa pile et afficha une mine satisfaite. Il avait gagné, encore.

Regagnant le plateau à l'abri des regards choisit par le dictateur de son enfance, Vision de l'Empereur perçut un mouvement dans les buissons à proximité. Ruse du Renard et lui avait fini ex æquo. Dans les yeux de son interlocuteur, l'Absolu put y déchiffrer une lueur d'étonnement.  

- Ne trouves-tu pas ça idiot ? Tu sais toi même qu'on ne pourra pas se battre, nous avons la même force, la même agilité, la même souplesse tout ce que tu veux, nous sommes pareils !  

S'indigna son cadet en s'approchant d'un mouvement circonspect, le timbre chétif masqué par sa consternation. Une expression carnassière répondit à la négativité de son frère, cependant, c'est serein qu'il contre attaqua :

- Non, je ne suis pas de cet avis. Nous sommes tous les deux d'accord pour dire que la forme de cette histoire d'épreuve est subreptice envers nous, mais, pourtant, nous avons accepté et tu sais pourquoi ? Parce que nous savons que nous avons tous les deux un niveau qui dépasse l'entendement et je sais exactement ce que nous pensons. « Si je tiens tête à mon frère, j'aurai l'occasion de prouver que c'est moi le plus fort et que donc, je suis celui qui gagne, lui, il aura perdu, donc il aura tort. » Ce n'est pas de la logique, mais de l'instinct pur.  


Achevant son monologue par un regard électrique, la voix d'Aigle Royal brisa le souffle du vent aride. Ce vétéran qui impassible ne fit aucun commentaire qu'aux proies déposées à ses pattes, comme si elles présentaient pour lui qu'un simple bout de bois dans une forêt dense, annonça la deuxième épreuve et, en écho à ses directives, un cheval hennit brutalement.

- Pour ce deuxième challenge, vous allez devoir vous harponner au dos de ce canasson, le premier qui perd l'équilibre devra reconnaître sa défaite.

Vision de l'Empereur regard droit devant lui. Il était clair que ses dons de clairvoyance lui serait particulièrement d'aucune utilité dans un test qui demandait équilibre et harmonie totale envers soi-même. À moins que...
Anonymous
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Havre de Paix
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Jeu 23 Mar 2017 - 19:49
Son frère était totalement idiot ! Ne voyait-il donc pas que tout ça n'avait aucun sens ? Mais bon comme l'imaginait le rouquin son aîné répondit d'un ton calme et serein et pourtant Ruse du Renard le prit mal...

- Non, je ne suis pas de cet avis. Nous sommes tous les deux d'accord pour dire que la forme de cette histoire d'épreuve est subreptice envers nous, mais, pourtant, nous avons accepté et tu sais pourquoi ? Parce que nous savons que nous avons tous les deux un niveau qui dépasse l'entendement et je sais exactement ce que nous pensons. « Si je tiens tête à mon frère, j'aurai l'occasion de prouver que c'est moi le plus fort et que donc, je suis celui qui gagne, lui, il aura perdu, donc il aura tort. » Ce n'est pas de la logique, mais de l'instinct pur.

Bon, il a pas tout à fait tord... Fox se contenta d'approuver d'un grognement inaudible se noyant dans la voix grave du géniteur des deux rouquins :

- Pour ce deuxième challenge, vous allez devoir vous harponner au dos de ce canasson, le premier qui perd l'équilibre devra reconnaître sa défaite.


Nan mais il est dingue ? Un coup de ses créatures et Ruse du Renard pourrait dire adieu à ses côtes et probablement son rang de guerrier ! Mais il se calma d'un coup. Il ricana. Il n'allait pas perdre, il allait gagner cette épreuve les pattes levés ! Il gagnera point final ! Sur ce il trottina vers les créatures. Il attendit son frère avant de lâcher dans un chuchotement sarcastique :

- Tu n'as aucune chance. Je gagnerais, retiens ça. Prend en de la graine.

Sur ses paroles les deux guerriers grimpèrent sur les animaux. Ceux ci bougèrent beaucoup. Mais Fox est rusé, il sait s'y prendre... Il ne planta pas ses griffes, ça ferait du mal à l'animal et il bougerait encore plus. Il se contenta de prendre équilibre et de se stabiliser grâce à son balancier. Il resta calme et observa son frère, celui ci ne pouvait pas se servir de sa vision. Ca donnait un avantage considérable à Ruse du Renard. Le temps passer et aucun des deux n'abandonnaient, de longues minutes s'écoulèrent sans qu'aucun ne faisaient le moindre geste... Le rouquin afficha un sourire moqueur et resta zen. Mais malgré tout les deux animaux voulaient bougés. Oh oh... L'un se mit à courir, Fox planta ses griffes d'instinct et tomba sec au sol, accompagner de son frère au même endroit. Il émit un gémissement et se redressa d'un coup en fixant son père, égalité... Vu la mine de Aigle Royal c'était sûr qu'il n'était pas très joyeux de ça.
Alors papa ? Y'a pas que l'aîné qui en vaux la peine hein ? Murmura t'il en son for intérieur.
Malgré les longues minutes qui étaient passé et la performance qu'avaient donner les deux frères il ne dit rien et se contenta de miauler du haut de son perchoir :

- A présent, vu que vous êtes incapable de rester plus longtemps sur un pauvre canasson, vous devrez faire 10 allés retours dans la rivière. Le premier arriver sera le gagnant. Aller y.

Ruse du Renard lança un regard assassin à son frère et se dirigea vers la rivière en suivant son géniteur. Tout ça va continuer encore longtemps ?
Havre de Paix
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1252
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 15
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Patte de Poivre (v)
Invité
Invité
Sam 25 Mar 2017 - 20:24

Ses yeux vifs de prédateur plongèrent dans la prairie tandis que la commissure de ses lèvres se dressa fébrilement. En jaugeant la configuration du placement des chevaux sur le terrain clôturé par des troncs façonnés d'une empreinte artistique, Vision de l'Empereur constata qu'il n'y avait aucun aléa susceptible de leurs valoir une visite chez le guérisseur. Le troupeau lui semblait relativement calme, peu réceptif à leur présence. D'autant plus que les animaux broutaient à des carrés d'herbe à l'antipode l'un de l'autre, choisissant la qualité des fibres plutôt que la proximité de leur camarades. Le guerrier du Clan de la Rivière qui avait étendu sa culture aussi loin que le cheminement du soleil dans l'horizon, se souvenait que les canassons étaient des proies, bien que leurs pupilles ne soient pas dressées la verticale, donc, leurs réactions seraient imprévisibles et potentiellement brusque. Finalement, les leçons aiguisées d'Aigle Royal avait été riche d'enseignement.

Le duo se dirigea dans l'enceinte de la clôture. Vision de l'Empereur remua les oreilles, attentif au moindre décibel que son ouïe pouvait capter. Toutefois, malgré les nombreuses rotations de ses oreilles imitant un mouvement parabole, ce sont ses prunelles qui balayèrent l'enclos. Son cadet se positionna près des flans d'un cheval à la robe grise claire parsemé de tâches nacrées semblables aux candides reflets du soleil plongeant dans un océan de poudreuse.

- Tu n'as aucune chance. Je gagnerais, retiens ça. Prend en de la graine.


Pivotant dans sa direction, Vision de l'Empereur le griffa de son regard lourd de sens, cuisant, bien que les traits de son visage triangulaire demeuraient impassibles et vides. L'Absolu détestait par-dessus tout que ses adversaires promette des actes qui naissaient uniquement de paroles. Sa famille ne faisait pas exception en cette réglementation.

- Arrête de parler pour ne rien dire.

Ordonna t-il en se hissant agilement sur les épaules du cheval qui se trouvait être une femelle. Il était impérial, la victoire lui revenait. Le rouquin coula un regard discret à Ruse du Renard qui semblait satisfait d'avoir pensé à ôter ses griffes alors qu'il en valait de la logique. S'il se retient de soupirer de lassitude, c'était pour se concentrer sur son propre défi. Ici, ses yeux de l'Empereur ne lui serait d'aucune utilité.

Le soleil darda d'ores et déjà de ses rayons d'argent lorsque les deux frères étaient perchés sur leurs montures, droit comme des piquets. Si le rouquin ressentait des fourmillements dans les pattes, il sut s'apaiser en frottant doucettement l'encolure du canasson qui ne prêta pas d'attention en sa présence, comme si l'animal l'avait accepté en tant que cavalier. Cette pensée lui fit dresser un fin sourire. Il aimait être en hauteur, royal. Soudain, la clairvoyance de Vision de l'Empereur se matérialisa, l'un des plus gros chevaux du groupe se cabra, emportant avec le vent, la panique de ses pairs. Instamment, la petite femelle sur laquelle le matou aux yeux bichromes était perché joint son mouvement à la parade effréné, entraînant dans son mouvement, les deux frères qui tombèrent lourdement au sol, en même temps. Ruse du Renard planta ses griffes dans le sol meuble, crispé à ses côtés, tandis que Vision de l'Empereur effectua un salto désorganisé et se greffa avec nonchalance.

- A présent, vu que vous êtes incapables de rester plus longtemps sur un pauvre canasson, vous devrez faire dix allées-retours dans la rivière. Le premier arriver sera le gagnant. Allez-y.

Sans demander son reste, Vision de l'Empereur trottina en direction de la rivière, ignorant les regards électriques que lui adressa son frère. Visiblement, vexé par la remarque de son aîné au début des épreuves. Qu'est-ce-qu'il pouvait être soupe au lait.

En longeant la berge, l'Absolu fut surpris qu'aucune pellicule de glace ne recouvre le filet glacial allégorique du Clan de la Rivière, d'ordinaire, à cette période de la journée, le rouquin se chargeait toujours de briser le gel solide à l'aide d'un bâton. Ses entraînements quotidiens orchestré par ses soins avec de jeunes guerriers, le poussait à se dépasser dans l'onde aride. Ainsi, il ne fut pas compliqué pour lui de s'engouffrer dans la rivière l'enveloppant de ses coussinets singuliers. Ruse du Renard semblait avoir plus de mal à tempérer son corps. Nageant vers lui, l'Absolu miaula :

-  Ne fais pas trop de mouvements secs, tu vas dépraver ce qu'il te reste de chaleur corporelle.

Remuant les moustaches, il se plaça sur la ligne de départ, attendant le signal de son paternel. D'un geste de queue, les deux félins foncèrent comme des lapins colossaux dans la lande. La course était effrénée. Tantôt Ruse du Renard prenait l'avantage, tantôt Vision de l'Empereur revenait au score et vice-versa. Les pics acérés laissé par l'eau frigorifique l'empêchèrent d'exprimer sa douleur vivace. Bientôt de petits cloques naissaient sur sa peau.

Quand les deux fils prodiguent arrivèrent sans surprise à égalité touchant le bord de la berge dans un cri de guerre. Aigle Royal s'impatienta. Quand est-ce-qu'il accepterait que ses fils partagent une force égale ? Bien que Vision de l'Empereur était persuadé de posséder des échelons de victoire supplémentaires. Émergent de sa cage liquide, le rouquin s'ébroua à proximité de son père, dans l'espoir de lui faire goûter en quelques frêles perles de pluie gelée.

- Bon, parfait.

Tonna t-il d'une voix caverneuse. Son ironie était palpable aussi sûrement qu'il faisait bourgeonner la tension dans la clairière fleurissante, suivant la cadence de la saison des feuilles nouvelles.

- En vous engouffrant dans le cimetière de pierre qui longe un ancien chemin du tonnerre proche de nos frontières, vous devrez vous orienter pour y trouver la seule sortie possible. Le vainqueur sera le premier à en ressortir, que le meilleur gagne.

Railla le vil paternel dans un rictus de satisfaction. Vision de l'Empereur coula ses iris contradictoires en direction de son cadet, la queue en panache. S'orienter dans un labyrinthe de pierre était un jeu de chaton pour l'Absolu. Seul sa vision permettrait de tirer son épingle du jeu. La ruse serait une compétence oiseuse parmi ses dalles délavées. Sans compter que le rouquin avait un avantage qui s'ajoutait à la liste de ses capacités qui lui permettraient de remporter. Croc Noir lui avait servi de guide touristique. Avec tous ses coefficients adjoint d'un bout à l'autre, la défaite lui serait impossible.
Anonymous
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Havre de Paix
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Ven 7 Avr 2017 - 15:26
Pitoyable, une petite épreuve minable qui sera aussi simple que la première ! Cette fois, il gagne ! Ruse du Renard sauta gracieusement pour se positionner près de la rive. Il hésita, l'eau devait être à une température très froide... Mais c'est en croisant le regard d'acier de son père qu'il fut presque piqué, comme-ci des milliers d'épines s'enfoncés dans son corps. Il grogna silencieusement et mit une patte dans l'eau en entendant le chuchotement de son frère derrière lui :

-  Ne fais pas trop de mouvements secs, tu vas dépraver ce qu'il te reste de chaleur corporelle.

Pas besoin de toi pour gagner, et pourtant il se rendit compte juste après que le grand Vision de l'Empereur venait de lui donner un conseil qui pourrait s'avérer fatal pour lui ! Il tourna précipitamment la tête mais il ne vit rien, c'est en entendant l'eau bougé qu'il se rendit compte que le petit mâle roux était déjà dans l'eau. Il le rejoignit vite et plongea complètement, il sentit un long frisson le parcourir de long en large. Ses muscles se crispèrent et il serra la mâchoire. C'était gelé ! Et pourtant aucune trace de glace aux alentours, comme-ci la rive avait été conçu dans l'unique but de testé les deux frères.... Aucun bruit sauf les respirations des trois mâles aux environs. Le signal du père était un simple geste de la queue, comme-ci ça n'avait aucune importance. Alors, les deux frères foncèrent, les yeux illuminés par la soif de gagner, la soif d'être le meilleur ! Vision de l'Empereur, à l'aise dans l'eau, avait prit l'avantage. Fox sentait ses muscles le lâchait, mais il lâcha un petit miaulement enragé et reprit l'avantage. Il crut que ça n'en finirait jamais ! Il se sentait mal, épuisé ! Mais il continua, il aperçu au retour la terre, il donna toutes ses pauvres dernières forces pour sauté, au même moment que son aîné... Aigle Royal était là, aucun sourire, pas même une félicitation, rien... Sa voix des plus froide se fit entendre :

- Bon, parfait.

"Bon, parfait" pfff. Ruse du Renard avait le pelage plaqué contre sa peau, il semblait bien squelettique vu comme ça ! Il respirait lourdement et rapidement. Peu à peu son coeur reprit un rythme normal. Fox se dit soudain que tant qu'il n'y aurait aucun vainqueur, alors les épreuves continueraient sans cesse ! Il déglutit difficilement et écouta attentivement chaque parole de son paternel qui n'avait que faire de ses fils.

- En vous engouffrant dans le cimetière de pierre qui longe un ancien chemin du tonnerre proche de nos frontières, vous devrez vous orienter pour y trouver la seule sortie possible. Le vainqueur sera le premier à en ressortir, que le meilleur gagne.

Un rictus de satisfaction idiot s'afficha sur le visage de terreur du géniteur. Ruse du Renard n'eut même plus la force de supporter son regard et préféra regarder ses pattes en sortant ses griffes. Il sentit le regard de son frère aîné se diriger vers lui, les capacités de Vision de l'Empereur l'aideront beaucoup. Mais Ruse du Renard avait sa petite idée, la ruse lui sera utile, bien que son aîné n'en savait rien. Il leva la tête et arqua un sourcil avec un sourire tout à fait sarcastique.

- Tu ferais mieux d'abandonner avant de te faire laminer et de perdre toute ton estime. Contrairement à moi qui gagnera, tel est le destin mon cher frère, tu vas perdre !

Ses derniers mots étaient glaciaux, comme-ci c'était une évidence pour Fox, il n'y avait pour lui aucune hésitation, il gagnera et puis ses tout ! Il s'engouffra sans attendre dans le labyrinthe de pierre. Un petit signe des oreilles signifia aux deux qu'ils pouvaient débuter. Il se servit de son odorat, malheureusement gâché par l'odeur encore âcre des monstres du tonnerre qui s'y était incrusté comme un tique sur le pelage d'un ancien. Le mâle du Clan de la Rivière se devait digne, il se mit à bouger les moustaches, il ferma les yeux ne se concentrant plus que sur son odorat et ses autres sens tout aussi élevés. Il se mit alors à bouger, puis à trottiner, il effleurait les murs et fouler le sol de ses grandes pattes. Il planta d'un coup ses griffes, il avait perdu la trace de l'odeur trop heureux d'avoir trouver son chemin. Il perdit bien 10 mins et repartit ensuite. Il aperçu alors la sortie et s'y dirigea à toute allure, le dernier sprint. Il sauta d'un bond et juste en même temps les yeux bicolores de son frère apparurent. Encore une fois, ils étaient arriver à égalité ! Cette fois le paternel commençait à perdre patience, Ruse du Renard eut un petit espoir, juste un petit ! Mais tout s'écroula quand il entendit les paroles de son père :

- Bon, ça suffit, si vous êtes des incapables au point de ne pas pouvoir de gagner, vous allez vous battre, n'ayez pas pitié de l'autre, et cette fois j'exige un gagnant, est-ce-clair ?

Il n'attendait aucune réponse... Ruse du Renard fixa son frère, allait-il enfin réagir ?! Mais non. Alors Fox se plaça devant son frère et sortit les griffes. Il miaula d'une voix sarcastique :

- C'est finit cette fois...


Il plongea son regard mais n'eut pas le courage de commencer à se battre, il ne voulait pas se battre contre son propre frère ! Ca signerait la destruction de la famille... Il déglutit difficilement. Il miaula faiblement :

- On peut encore s'arrêter frérot...

Il souffla comme-ci tout espoir était partit, sur son visage ne se reflétait que la déception de cette famille brisée par les complots de leur père beaucoup trop exigeant...

Spoiler:
 
Havre de Paix
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1252
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 15
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Patte de Poivre (v)
Félin Légendaire
Danse de la Tigresse
Félin Légendaire
Mar 25 Avr 2017 - 21:50
|| UP ||
Danse de la Tigresse
Date d’inscription : 03/09/2011
Messages : 4819
Puf : Tigresse, Titi, Cam', Camouille, PowerTiger, Lala, Christophe • Créations : © Ellimac
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 18
Multi-comptes : Danse de la Tigresse ♀, 70 lunes, ancienne meneuse, Vent | Fennec des Sables ♂, 20 lunes, Tonnerre | Promesse du Bourgeon ♂, 18 lunes, Tonnerre | Nuage de Foudre ♀, 12 lunes, Ombre | Welther ♂, 30 lunes, La Horde
Invité
Invité
Ven 28 Avr 2017 - 19:24

Le rouquin souffla, la sueur perlant son front. Les compétitions de natation étaient toujours plus éprouvante que celles au sol, car elle sollicitait l'intégralité les muscles. Vision de l'Empereur n'avait toutefois pas encore atteint ses limites. La flamme de la victoire sillonna ses veines dans une traînée de lave indomptable. L'intensité de son regard s'embrasa tandis qu'il fit glisser ses iris en direction de son cadet. Ce dernier, fidèle à lui-même arqua sa gestuelle de paroles oiseuses, le timbre aussi aride que celles de son paternel :

- Tu ferais mieux d'abandonner avant de te faire laminer et de perdre toute ton estime. Contrairement à moi qui gagnera, tel est le destin mon cher frère, tu vas perdre !

S'en était trop, la goutte de pluie avait fait déborder la rivière. S'il trouvait les provocations de son frère de mauvais goût, elle commençait tout bonnement à serpenter ses nerfs. Lui imposant un visage clos et un regard électrique, Vision de l'Empereur s'élança dans les sous-bois, vifs comme un serpent, ses coussinets frôlant à peine le sol parsemé de végétaux. Devant lui, les arbres dessinèrent une brèche s'accordant avec le rythme de sa course. Un pinson chantonna un cri de départ, perché sur l'une des branches d'un peuplier qui jalonnait la rivière emblématique, survola Vision de l'Empereur. D'une vue aérienne, le rouquin incarnait le glissement d'une feuille d'automne, ardente et brillante, se faufilant avec une aisance naturelle au-travers les obstacles de la forêt, pour se déposer au bout du talus, dominant, dans un fracas insonore. Son talent résidait dans ses capacités.

Bientôt, un sommet rocheux se dressa tel un édifice. L'ombre que projeta le lieu sacré se déploya furtivement, semblable à l'éveille de la Forêt Sombre. La queue en panache, Vision de l'Empereur reprit son souffle, tête haute puis miaula, le timbre glaciale :

- Je ne peux tolérer qu'on s'oppose à moi. Tous ceux qui me résiste je les anéantis. Même s'ils sont de ma propre famille. Tu m'as bien compris Foxy.

Appuyant les dernières syllabes comme une insulte, le victorieux s'engouffra dans le dédale de pierre lorsque perçut le mouvement imperceptible de l'oreille de son paternel. Ses yeux de l'empereur était son arme absolue. Prudemment, le petit gabarit du Clan de la Rivière jaugea la situation. Ses vibrisses frôlèrent les parois rocheuses, tandis qu'il rassembla ses souvenirs. Croc Noir qui évoluait machinalement dans ce labyrinthe, lui avait expliqué, qu'autrefois, il y avait eu cinq issues, toutefois, ces dernières avaient été condamnées par les aléas du temps et des catastrophes naturelles. Pour la sortie la plus évidente, un bipède avait dû la couvrir d'une substance semblable à celle du chemin du tonnerre. Le petit matou à la robe noire lui avait relaté les faits. Le deux-pattes promenait ses petits durant la saison des feuilles vertes, ils avaient pour accoutumé de s'attabler sous les hêtres, à proximité du cimetière de pierre. Conséquence de quoi, les deux monstres s'aventuraient dans le temple, un spectre de bois dans les pattes. Ce jour-là, un félin appartenant Horde, surpris par le vacarme s'en était pris à eux. L'adulte mâle avait donc bouché la seule ouverture que la nature n'avait pas brisé. Mais il en avait oublié une.

L'échappement goudronné est la plus éloigné de l'unique restante.

Vision de l'Empereur analysa ses données et pu donc, aisément déplacer le seul pion de son échiquier, son roi, lui-même. S'il voulait avoir une chance de s'en sortir, il devrait d'abord retrouver les éléments phares, des points de repère que son ami avait gentiment disposé pour lui permettre de retrouver son chemin dans le cas où il souhaiterait se frôler à l'interdit. En y repensant, le rouquin se détestait à paraître si prévisible. Dans un autre sens, Croc Noir possédait un sens aigu de la perspicacité, un don proche du sien, mais aussi à l'antipode. Ce premier le mettait au service des autres tandis que Vision de l'Empereur l'utilisait pour son propre contentement.


***




Le sol âpre lui scindait les coussinets. Aussitôt, l'absolu pouvait sentir le sang formé une flaque qui se sécha instantanément. Sa vision exceptionnelle le conduit dans des galeries multiples et, à chaque pas, il était certain de s'approcher de la victoire. En plus des différents signes laisser par Croc Noir, le petit guerrier possédait une autre information :

"L'embouchure qui mène à la sortie est proche de l'eau, en bref, si tu entends l'onde où que les parois te paraisse humide, tu te rapproches."

Le talent ne quitta pas d'une longueur de queue, car, promptement l'humidité du sol apaisa les blessures du Riverain. Il pouvait percevoir les gouttes de rosée lui caresser la langue. Un fin sourire éclaira son visage, il avait gagné encore ! Vif, il se précipita vers le tunnel qui forma un angle obtus, sa cadence s'accéléra lorsque ses iris se rétractèrent pour laisser s'infiltrer la lumière du jour.

D'un bond gracieux et maîtrisé, il s'étripa de sa prison de pierre, la queue droite, le visage victorieux.

Mais, Ruse du Renard était aussi là, près de ses flancs. L'aîné senti son cœur bondir dans sa poitrine. Même s'il avait la certitude d'être meilleur, il avait le sentiment de se sentir face à lui-même, comme s'il se battait contre son propre reflet.

Aigle Royal s'impatienta à son tour, ses joues s'empourprèrent tandis qu'il vociféra :

- Bon, ça suffit, si vous êtes des incapables au point de ne pas pouvoir de gagner, vous allez vous battre, n'ayez pas pitié de l'autre et cette fois j'exige un gagnant, est-ce-clair ?

Vision de l'Empereur arqua un sourcil. Se battre ? Contre un membre de son propre clan ? Cette réaction allait à l'encontre du code du guerrier, ceux pour quoi il était né et se battrait toute sa vie. Cependant, ses paroles relevaient également son état d'esprit et même si le rouquin voulait mesurer ses forces à celle de son cadet pour démontrer que sa lumière était plus dense que la sienne, il hésita.

Ruse du Renard se crispa à côté de lui. Visiblement, il était encore pareil sur ce sujet. Lui accordant un regard instant, son reflet miaula, fidèle à lui-même depuis le début des épreuves :

- C'est fini cette fois...

Vision de l'Empereur agita la queue, désormais décidé à étaler ses tripes au sol. Ses yeux vairons se braquèrent comme les deux fentes verticales du serpent prédateur et à son tour, il sortit ses instruments de combat.

- On peut encore s'arrêter frérot...

Déglutit son frère contre toute attente. Cependant, sa pitié ne servait pas à apaiser le courroux du petit rouquin. Si Aigle Royal ne se peignait pas du bon rôle, Ruse du Renard avait été un pantin. D'ici, le victorieux pouvait pressentir les émotions qui débordaient, de son cadet, telle la rivière accrue. Jusqu'ici la famille tenait sur ses pattes grâce lui. Il était le seul qui voulait d'une équipe soudé et unit. Et, à cause de son combat, ses espoirs se brisaient comme du verre.

En prenant en compte ce facteur déterminant, Vision de l'Empereur trancha, décidé à temporiser les choses. Il serait prêt à s'opposer à son paternel, si son frère se montrait docile à l'ultime épreuve qu'il lui réservait. Sa voix demeura calme pendant qu'il pointait son balancier dans sa direction, directif :

- Tu m'as cherché depuis le début Foxy. Souviens-toi, personne ne s'oppose à moi. Alors, je vais te laisser une chance, une seule d'éponger ta fierté. Tu vas te mettre à genou et me supplier.

Désormais, les cartes du destin étaient entre les pattes de Ruse du Renard, lui seul pouvait faire pencher la balance dans la direction voulue. L'aiguille pointerait sa décision et emportait avec elle ou non, les espoirs de toute une famille, dont le pilier avait disparu sous le poids de la maladie. Le cadet était le dernier caillou qui maintenait la tour morte.

Allez t-il conserver son bien le plus précieux au prix de son orgueil ?

Anonymous
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Havre de Paix
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Dim 18 Juin 2017 - 14:06


Nous ne sommes que des objets de consommation

Les paroles que prononçait Vision de l'Empereur avait fait comme une explosion. Le rouquin vit son coeur se brisé en mille morceaux, comment pouvait-il faire une chose aussi horrible ? Comment deux frères peuvent-ils être aussi brisés ? Le regard jaune claire de Fox se perd dans le paysage illuminé par le doux soleil. Il est perdu. Il n'entend plus rien. Il ignore royalement son frère et fixe le ciel d'un air triste. Il repense à plusieurs choses... A sa douce mère qui lui manque tant.... Il ravale ses larmes et déglutis difficilement. Son regard se repose enfin sur son frère, il plonge son regard dans les yeux bicolores de son aîné. Ses yeux envoient des éclaires, Ruse du Renard n'a jamais eu un regard aussi noir. Et ce regard n'est pas bon, vraiment pas bon... Il risque d'être très méchant. Il souffle et baisse la tête en s'approchant de son frère en silence. Il se plante devant lui et relève son visage, leurs respirations se mélangent. Celle de Ruse du Renard est calme, tellement calme que s'en est effrayant. Il fixe son frère et après de longues minutes de silence il commence :

- Regarde toi... Tu es minable. Tu es capable de détruire ta propre famille. Comment peux-tu te considérer comme le fils de Rivière Cristalline ? Comment peux-tu te considérer comme mon frère ? Tu n'es rien de Rivière Cristalline. Tu crois qu'elle aime ce qu'il se passe ? Tu crois que depuis le Clan des Etoiles elle est fière de ses enfants ? Non. Elle ne l'est pas. Tu veux savoir pourquoi ? Parce que tu es tellement fier que tu ne penses même plus à elle. J'ai même l'impression que sa mort ne te fais rien. Mais dit moi... Si je meurs, tu crois qu'Aigle Royal sera doux ? Non, il sera pire. Puis, il va mourir. Et là, tu seras seul, tout ça parce que tu n'as pas accepté mon aide. Alors tu veux savoir ? Je ne fuis pas, mais je ne VEUX PAS mener un combat contre mon propre frère et encore moins m'agenouiller devant lui, car tu n'es pas au dessus de moi.

Il a tout dévoilé, c'est partit comme une cascade s'écoulant dans une rivière pure et transparente. S'en est fini. Tout est fini. Si Ruse du Renard abandonne, alors il n'y a plus de famille. Mais il n'a pas abandonné, il n'a pas fuis, il a juste refusé. Le rouquin passe devant son paternel, celui-ci lui lance un regard répugnant mais il l'ignore et continu son chemin mais avant de partir il miaule assez fort pour que les deux entendent :

- J'ai pas abandonné. Cette famille est la mienne et je ne l'abandonnerais jamais...

Il serre la mâchoire et s'en va courant dans la nature. Fox sourit seul et réfléchit alors à ce qu'il vient de se passer, il a franchit un cape. Il a fait un pas en avant, il a tenu tête à son père et à son frère. Il n'y a plus rien qui l'arrête et si Vision de l'Empereur connaît vraiment Fox, il sait où il va. Oui, il va voir l'endroit où est enterrée Rivière Cristalline. Il observe le ciel et murmure doucement :

- Je me demande comment ça va se finir....
Havre de Paix
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1252
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 15
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Patte de Poivre (v)
Invité
Invité
Dim 18 Juin 2017 - 19:48

La queue en panache, Vision de l'Empereur gonfla légèrement le torse lorsqu'il remarqua que les membres de son cadet se fléchissaient à mesure qu'il progressait vers le mini-roi. Étonné par cette soudaine docilité, le rouquin se laissa submerger par une vague de doute, persuadé que Ruse du Renard ouvrerait une faille pour pouvoir feinter afin de se soumettre au désir de son paternel. Après tout, le trait qui incarnait son nom était bel et bien la fourberie. Cette réaction ne le dupa pas totalement, puisque, étant le dernier de la portée, le cadet se devait de faire ses preuves sans se laisser influencer par les actions de l'aîné, sillonnant lui-même son chemin à travers les voûtes de brumes de la réussite. Plus discursif, il en résultait de l'instinct pur. Les derniers enfants de la portée traversaient régulièrement des crises existentielles, leur place dans la famille était pire que nul. Un néant dont la manière noire étouffe chaque bride de personnalité pour les façonner à ce que le chef de la fratrie a été exécuté. Toutefois, Vision de l'Empereur avait conscience qu'être l'héritier était aussi un facteur à risque. En tant que Premier, le matou se devait d'être le meilleur dans tous les domaines et de montrer l'exemple. Alors, si Ruse du Renard faisait davantage ses preuves aux yeux du puissant paternel, ce serait-il plus reconnu que lui ? Aigle Royal allait-il l'abandonner au profil de son cadet ? Le replacer ? Et le jeter ? Une assiette qui est fendue ne peut être réparée, mais tant qu'elle peut servir, elle fait l'affaire.

Alors que l'autre rouquin s'approcha le pas lourd, Vision de l'Empereur remua les moustaches. Doucettement, ses yeux vairons se ternirent, tourmenté à l'idée que son scénario ne se réalise. Il perdrait tout. Pire que de voir un être cher voyager entre les étoiles, la lumière de l'Absolue s'amenuiserait pour l'éternité. Et les paroles de son cadet, bien qu'elles n'eurent pas l'effet d'un coup poignard, faisait office de poison, consument son être petit à petit.

- Regarde toi... Tu es minable. Tu es capable de détruire ta propre famille. Comment peux-tu te considérer comme le fils de Rivière Cristalline ? Comment peux-tu te considérer comme mon frère ? Tu n'es rien de Rivière Cristalline. Tu crois qu'elle aime ce qu'il se passe ? Tu crois que depuis le Clan des Etoiles elle est fière de ses enfants ? Non. Elle ne l'est pas. Tu veux savoir pourquoi ? Parce que tu es tellement fier que tu ne penses même plus à elle. J'ai même l'impression que sa mort ne te fais rien. Mais dit moi... Si je meurs, tu crois qu'Aigle Royal sera doux ? Non, il sera pire. Puis, il va mourir. Et là, tu seras seul, tout ça parce que tu n'as pas accepté mon aide. Alors tu veux savoir ? Je ne fuis pas, mais je ne VEUX PAS mener un combat contre mon propre frère et encore moins m'agenouiller devant lui, car tu n'es pas au dessus de moi.

Face à Aigle Royal, Vision de l'Empereur resta stoïque, mais une bride de mots se répéta inlassablement dans son esprit torturé. « Tu n'es rien de Rivière Cristalline. » Et s'il avait raison ? Si au fond, le rouquin aux yeux bichromes était l'Hériter en tous points ? Performances, physique, connaissances, compétences, caractère, intelligence, âme ? Une sorte de copie parfaite. N'avait-il donc pas d'identité qui lui était propre ? Au fond, qui est-il vraiment ?

Si la mort de Rivière Cristalline me n'atteint pas ? Bien-sûr que cela m'afflige !

Le Victorieux songeait sans arrêt à elle. Il obéissait aux désirs ardents de son père uniquement pour éponger le manque de sa génitrice avait laissé dans son cœur. En faisant grimper ses aptitudes jusqu'à atteindre la perfection, Vision de l'Empereur se sentait vivant. Restant silencieux, le petit roi lança un regard latéral à son père. Il semblait aussi frigide qu'un amas de rocher colossaux dont les pics enneigés dominait les cieux.

Glissant devant Aigle Royal qui lui accorda un regard assassin, prêt à vomir de ses paroles de jocrisse, Ruse du Renard garda un semblant d'amour propre et l'ignora. Vision de l'Empereur quant à lui, ressentait une tourbillon d'émotion qui se mélangèrent pour créer une mixture antipathique. Derrière son épaule, au sommet d'une petite colline, le cadet miaula :

- Je n'ai pas abandonné. Cette famille est la mienne et je ne l'abandonnerais jamais...

Filant comme une feuille dorée, Ruse du Renard disparut dans la végétation. La poitrine explosé, les pupilles de Vision de l'Empereur se dilatèrent. Les deux puissances s'accordèrent un long regard et quand Aigle Royal se détourna en direction du camp, l'expression fermée, le rouquin bondit à la suite de son cadet.

Suivant sa piste, des fragrances de son parfum s'étaient déposés sur les fibres herbeux bordant la prairie. Quittant le domaine des chevaux, Vision de l'Empereur remonta jusqu'au territoire, cheminant à l'opposé de la destination de son paternel. En réalité, le Victorieux n'avait pas besoin de suivre un itinéraire précis pour retrouver Ruse du Renard. Il savait où il s'était réfugié.

Dans ce champ d'amaryllis où Rivière Cristalline aimait trouver la paix et se ressourcer, un édifice avait été bâtie en sa mémoire. La seule délicatesse dont son autocrate de père avait accompli à son égard. Assis devant la tombe, Ruse du Renard semblait accablé et pour la première fois depuis des lunes, Vision de l'Empereur ressentit ses émotions pour ce les approprier.

Progressant sans un bruit, il s'assis près de son cadet, le regard perdu dans le vide. Parfois, Rivière Cristalline amenait ses deux fils en secret dans ce jardin et leur faisait découvrir son monde merveilleux et coloré. Une perceptive que Vision de l'Empereur avait oublié. S'il n'avait pas envie de parler de sa disparation et surtout pas à son frère, il refoula ses émotions et décida de réconforter l'autre rouquin. Le balancier frottement son dos dans un geste maternel, Vision de l'Empereur colla sa joue contre son dos et chuchota :

- Tu te souviens quand Rivière Cristalline nous avait amené ici une fois ? Rappelle-toi, c'était durant la saison des nouvelles feuilles et on est rentré parce que tu as fait un début de réaction allergique au pollen.

D'une voix placide, il se replongea dans les souvenirs. Vision de l'Empereur matérialisa les trois silhouettes du passé, sautant joyeusement dans les fleurs dont les pétales pourpres s'agitaient dans leur passage.

Prenant une inspiration, le rouquin aux yeux hétéroclite posa l'une de ses pattes antérieures sur le dos de son cadet et, le cœur serré murmura :

- Écoute Foxy, je suis désolé.

Aussitôt que ses sentiments refaisaient surface et qu'il repensait à Rivière Cristalline, une perle de rosée souilla ses joues. Le souffle court, il articula difficilement. Cependant, son timbre fut plus naturel et d'une sincérité alarmante :

- S'il te plait, redonne-moi une chance.

J'ai tellement mal agis.
Anonymous
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Havre de Paix
Lieutenant du Clan de l'Ombre
Mer 21 Juin 2017 - 13:20


Nous ne sommes que des objets de consommation

Ecouter les chants des oiseaux et se laisser bercer par la mélodie de l'eau qui ruisselle c'est tout ce que tu arrives à faire, toi, Ruse du Renard, tu as l'impression d'être vide. Tu as beau ne pas aimer la relation que tu entretiens avec ta famille tu les aimes du plus profond de ton être, tu les aimes tellement que tu en viens à te demander comment tu vas faire si un autre membre de cette douce famille meurt ? Ce serait une déchirure, tu ne serais plus rien. Ton coeur est déjà en larme rien que d'y songer, c'est comme si tout était vide sans ta famille, sans cet imbécile d'Empereur qui ne pense qu'à lui, qu'est-ce-que tu l'aimes. Oh oui, tu aimes ton frère, tu l'aimes aussi fort que tu aimais ta mère.

Mais tu te demandes comment la famille peux résister si personne ne fais des efforts ? C'est comme si le Clan avait faim mais que personne ne voulait prendre la peine de chasser. Nous sommes tous condamnés. Être condamné à une vie de tristesse, est-ce cela ta destiné ? Tu te demandes souvent comment ça se passerait si ta tendre mère serait encore de se monde, si celle qui a fait de toi ce que tu es serait là, en train de te bercer, de te dire que tout va s'arranger et que Vision de l'Empereur apprendra. Tu espères au fond qu'il viendrait à toi, qu'ensemble vous ferriez un pas en avant, mais est-ce vraiment possible ? Est-ce-qu'un jour il sera capable de mettre sa fierté de côté ? Tu ne sais pas, et franchement, tu n'as pas envie d'y réfléchir, tu es si bien ici, bercé par les multiples sons que la nature t'offre. Tu pourrais presque t'endormir dans ce lieu qui est digne des terres du Clan des Etoiles.

Tant de souvenir partager avec ta famille ici, ton père doux et affectueux, ta mère toujours aussi heureuse, jusqu'à son dernier souffle elle a gardé le sourire et enfin, ton frère et toi, ensemble, en train de chahuter dans l'herbe. Un doux vent frais te ramena à la triste réalité, tu te demandes encore si ton frère est capable de te comprendre, si un jour il saura être un vrai frère et non un rivale.

Tu sursautas en entendant des pas derrière toi, sans même te retourner tu savais qui c'était, ton frère... Vision de l'Empereur. Se tenant à côté de toi, tout les deux vous fixiez le même endroit. Cet endroit qui vous rappelles tant de bons souvenirs partagés ensemble. Tu sens le balancier de l'aîné te frotter le dos dans un geste de gentillesse, ses yeux reflètent sa... tristesse ?

- Tu te souviens quand Rivière Cristalline nous avait amené ici une fois ? Rappelle-toi, c'était durant la saison des nouvelles feuilles et on est rentré parce que tu as fait un début de réaction allergique au pollen.

Cette journée... A la fois la plus belle et la plus horrible pour toi. Tu avais en quelque sorte gâché cette sortie et pourtant vous en étiez sortit en rigolant dû au fait que tu éternuais sans arrêt. Vos rires mélanger formaient une mélodie enchanteresse, la plus belle chanson du monde, celle de vos rires combinés en un seul hymne joyeux. Tu écoutes les paroles de ton frère qui essaye de se racheter.

- Écoute Foxy, je suis désolé. S'il te plait, redonne-moi une chance.

Tu te mords la lèvre essayant de contenir tes émotions en toi, mais tu te lâches complètement et des larmes roulent le long de tes joues avant de plonger ton museau dans le pelage de ton frère, tu ne sais pas si il pleure lui aussi, tu n'entends plus rien, tu prononces machinalement ses mots qui sortent comme naturellement de ta gueule :

- Empery... Je suis désolé pour ce que j'ai dis, je suis désolé pour tout, je t'aime mon frère... Et bien sûr que je te redonne une chance, parce que c'est ce que voudrais Rivière Cristalline. Sache que je donnerais tout pour toi...

Tu renifles et reste dans cette position quelques instants, tu aimerais que cela dur l'éternité, mais le devoir t'appelle. Tu fixes ton frère de tes yeux jaunes et lui sourie puis prononce cette dernière phrase en émettant un petit rire :

- Au final, Foxy et Empery c'est plutôt mignons !

Spoiler:
 
Havre de Paix
Date d’inscription : 28/09/2016
Messages : 1252
Puf : Soulou ou Hoko. HokoMachins (FramboiseBeurk) Hokorrible (Piccolo) Hokoko ou Hokomoche selon ces humeurs :3 (Griffe d'EpineS) Maître Biscuit (ou Pi Biscuit) pour Fuyu <3 HokoVache (Destiny D:) MachoHoko (Piaf Potter) mais appelez moi esclave, c'est ce que je suis réellement.
Âge : 15
Multi-comptes : Crépuscule (s ancien h) Samaël (s) Songe Idyllique (s) Nuage du Bambou (t) Petite Mouette (o) Petit Loup (o) Havre de Paix (o) Patte de Poivre (v)
Invité
Invité
Jeu 22 Juin 2017 - 18:32

Ici réunit, les deux frères semblaient si vulnérables. Les fleurs d'amaryllis voletèrent drainé par le vent, encerclant les matous de leurs pétales rouges carmins. Dans leurs sillages, elles faisaient éclore des boules de pollen qui se déposèrent fébrilement sur leurs moustaches, comme un souffle insonore. Partageant cet instant de poésie harmonieuse en silence, Vision de l'Empereur sentit son cœur palpiter contre sa poitrine. Et si Ruse du Renard ne lui pardonnerait jamais ? Au fond, même si son cadet avait choisi de se quereller avec lui et que le rouquin aux iris bichrome avait des tendances solitaires, préférant jalonner son propre chemin, - bien que ce dernier avait été tracé avant sa naissance - il perdrait un fragment de son âme si sa seule lumière venait à s'estomper dans la nuit glaciale qu'incarnait son histoire.

Soudain, le plus jeune rompu le mutisme et se fractura comme une tige sous l'assaut de coup de griffes fatales. Hurlant en brisant les rayons du soleil couchant, Ruse du Renard plongea son museau dans la fourrure de l'Absolu. Écarquillant ses orbes, ce dernier resta impavide, ne sachant pas comment réagir à son tour. S'orgueillant comme la tour principale de la famille, il allait de son devoir de faire preuve de calme face à celui qui tombait. Ses larmes viendraient plus tard, pour le coup, Vision de l'Empereur était simplement ému. Pourtant, deux sillons d'eau acide jalonna verticalement ses poils roux, pour noyer son regard intense qui se terra à mesure que Ruse du Renard se lamenta :

- Empery... Je suis désolé pour ce que j'ai dis, je suis désolé pour tout, je t'aime mon frère... Et bien sûr que je te redonne une chance, parce que c'est ce que voudrais Rivière Cristalline. Sache que je donnerais tout pour toi...

Se dépouillant de son assurance habituelle, Vision de l'Empereur caressa le haut du crâne de son interlocuteur imitant la gestuelle dont usait Rivière Cristalline pour endormir ses fils. Cependant, bien que les paroles de son cadet ralluma sa flamme éternelle, il en vient à douer un frêle instant. Ruse du Renard lui redonnait-il sa chance parce que sa mère l'aura voulu ou le faisait-il de son plein gré ? Par amour ?

Reniflant, l'autre rouquin se masqua davantage dans la fourrure rousse du Victorieux comme pour se lover à l'intérieur d'un nid douillet. Une cachette réconforte et apaisante où les dangers extérieurs ne semblaient pas subsister. Poursuivant inlassablement ses petites démarques d'affections, le petit matou déposa ses lèvres sur son front en signe de protection. Quoiqu'il arrive, les deux félins seraient liés. À jamais.

- Au final, Foxy et Empery c'est plutôt mignons !

Déclara son cadet, désormais en face de lui, les yeux pétillants. Lui rendant son sourire, les yeux de Vision de l'Empereur regagnèrent une texture épurée et chaleureuse. Doucement, il approcha sa patte antérieure de son épaule et la posa dessus telle une plume glissante à travers les courants du vent. Le timbre éthérée, il affirma, le cœur léger :

- C'est vrai, ensemble, on est invaincu.

Au loin, face à l'édifice, un doux zéphyr se leva à l'horizon, tandis que Vision de l'Empereur, la queue entrelacée dans celle de son frère, crut reconnaître la silhouette svelte de Rivière Cristalline, qui posa sur ses deux fils un regard bienveillant, avant de regrimper au ciel, lorsque la première étoile du soir éclos.


FIN.




HRP:
 
Anonymous
Contenu sponsorisé
Nous ne sommes que des objets de consommation (ft.Hoko) || fini.

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: