Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

[Important] The truth is you don't know what is going to happen tomorrow. || END
Félin Légendaire
Poisson Rouge
Félin Légendaire
Mer 25 Juin 2014 - 17:38


The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.


L
e soleil était de cette heure bien haut placé, il déferlait sur la clairière un de ses plus forts rayon. Ainsi, chacun des chats présents dégustait son gibier à l'ombre des tanières tandis que d'autres rentraient dans le camp, la gueule dégoulinant d'une mousse imbibée d'eau qu'ils donnèrent aux anciens et aux chatons. Ces derniers arrêtèrent immédiatement leurs jeux pour s'y désaltérer à l'ombre aux côtés de leurs mères. Par ce temps dégagé et affreusement chaud, difficilement supportable sans une once de vent, même les plus petites bêtes, les plus petits gibiers rentraient dans leurs tanières pour y trouver une parcelle de fraîcheur. Plus bas, la terre n'était plus que de multiples failles, détruites par la saison rude sans brin d'humidité, l'herbe était sèche et brûlée, les fleurs pendaient de soif, la tête tendue, la bouche ouverte vers une eau invisible.

Plus loin encore, sur les territoires du clan de la Rivière, près d'une rivière célèbre en ces temps, où chaque animal venait s'y désaltérer et s'y rafraîchir, ou bien même s'y reposer à ces côtés, là où quelques vents passaient et où l'ombre des arbres rafraîchissaient les verdures des alentours. Sur le bord de ce ruisseau, un peu plus loin du sentier principal, des preuves étaient là disposées. Plusieurs touffes de poils, un peu de sang. Le sol était parsemé de ces fines gouttes ainsi que de griffures et d'autres bouts de végétation déchirés au passage. Nul doute qu'une bagarre avait éclaté, mais elle semblait déjà être loin, bien loin de tous cela, loin des souvenirs et des séquelles, peut être une simple dispute sans trop de conséquences. Aurions nous seulement pu nous douter que tout ceci était bien plus grave, et qu'à quelques mètres de nous, dans une fosse de terre construite par le courant dans de temps anciens maintenant asséchée, gisait au sol une chatte bien plus importante.

Son pelage de nature blanc n'était qu'un mélange de terre, de poussière et de sang. Quelques morceaux de poils disparus dénudaient alors sa peau, des griffures peu nombreuses structuraient son aspect miséreux. Un léger mouvement de son ventre confirmait que la chatte était toujours vivante. Ses yeux s'ouvraient difficilement, sa tête se baignait dans son propre sang et ses pattes dépassaient jusqu'à toucher l'eau. Un instant, sa gueule s'ouvrit, mais aucun son ne parvint à s'en défaire, puis sous la violence de l'impact et les douleurs qu'elle ressentait, ses yeux se fermèrent et son ventre ne devint à présent qu'une statue dénuée de vie.  
Poisson Rouge
Date d’inscription : 02/04/2012
Messages : 1344
Puf : Majesté
Âge : 21
Multi-comptes : Petit Pingouin (vent) | Utopie (solitaire)
Invité
Invité
Lun 30 Juin 2014 - 22:55



This thing is tomorrow.



Etoile Majestueuse, Rêve Immortel & Brume Illusoire

C’est un jour comme les autres. Encore un matin de plus sur cette terre. Il y en a eu un hier. Il y en aura un  autre demain. C’est certain.  Au début chaque jour est émerveillement, le monde entier est encore à découvrir, il nous tend la main, plein de promesses, plein d’espoirs et de rêves. Et puis le temps nous emporte, chaque jour nouveau rend le précédant plus grand, le suivant plus insignifiant. Alors c’est à ce moment précis qu’aujourd’hui devient comme les autres jours, nous enfermant dans une monotone routine pour mieux nous exposer la grandeur du Temps et nous rappeler ce que nous sommes. Rien. Alors on se lève, on regarde autour de soi, rend des salutations, fait ce qu’il est d’usage de faire, on essaie de profiter, puisque chaque instant répété à l’infini est précieux, unique. Malgré tout, on oublie souvent, tout semble si figé, si immortel, que nous en oublions que tout a en réalité une bien triste fin. Qu’un rien brise tout, invariablement.

Ce jour je me levais, inconsciente, pleine d’espoirs comme à la genèse de ce monde. Je fais ce que je fais toujours, je salue, je hoche la tête, j’essaie d’être comme me l’a conseillé Etoile Majestueuse, impériale, sûre de moi. Le vétéran en face de moi me salut, presque avec respect, je souris intérieurement, elle a raison, tout s’arrange, avec un peu de zèle je me ferais respecter peu à peu de mes congénères et peut-être, un jour, ferait-je une bonne lieutenante pour Etoile Majestueuse, certes pas digne de sa grandeur mais au moins utile. J’étais heureuse d’être à ses côtés, je le serais toujours, tant qu’elle vivrait, je serais quelqu’un.

Je passe le tunnel d’ajoncs, heureuse tout de même de me retrouver un peu seule. J’hume l’air frais du matin, tout est si parfait, je songe un instant à Constellation du Tigre, je frissonne au souvenir de ses caresses, de cette nuit-là, où il m’avait fait sienne. Puis je prends la décision dans une grande inspiration, Etoile Majestueuse n’était pas au camp ce matin, partie seule dans la foret c’est le jour idéal pour être enfin honnête avec ma protectrice, vraie. Je marchais un étrangement long moment.

C’est à cet instant. Un instant caché parmi tant d’autre,bien gentillement à la file attendant son tour. Alors que je m’abreuvais dans le flot de la rivière qui nous donnait son nom. Un peu de sang, étrange place, j’ai pensé. Emportée par un élan de curiosité, je suis la sombre piste, elle me conduit à mon Destin. Je reconnais la fourrure pâle de la meneuse, elle est couchée sur le lit où la rivière passait en un temps révolu. Je souris. « Etoile Majestueuse ! Ah je t’ai enfin trouvée ! » Je descends au fond, baisse les yeux, coupable de ma révélation. « J’ai quelque chose à t’avouer… Quelque chose d’important. »

Un silence suit, je relève la tête. Un abîme s’ouvre là à mes pieds, profond, sombre et au fond prend place la scène macabre. Ce n’est pas mon amie qui est étendu là, mais un corps sans vie, couvert de profondes lacérations suintantes, les poils arrachés par endroit, la fourrure terreuse, le sang hors du corps, l’odeur métallique omniprésente a remplacé celle de la forêt, l’œil opaque, le regard vide. L’âme partie. Etoile Majestueuse. Mon corps se révulse à cette idée, mes pattes ne me portent plus, je tremble, je sens la bile monter en moi, je me détourne pour vomir. Je voudrais m’effondrer là, je n’ai pas même la force d’espérer que ce soit un songe, tout est bien trop réel.

Alors je me force à me lever, je trébuche, je remonte avec difficulté, je m’affale un instant, je me relève, je clopine longtemps, je renifle, je gémis, une douleur sourde me remonte des entrailles. Je finis par arriver tout de même, il me semble, les souvenir sont flous, brouillés par les larmes, la peur, les hoquets de douleur, l’esprit qui refuse d’accepter, l’abîme qui s’ouvre sous nos yeux à l’heure d’un instant morbide qui reste gravé dans l’Histoire de nos vies.


Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'

Anonymous
Félin Légendaire
Rêve Immortel.
Félin Légendaire
Mer 13 Aoû 2014 - 22:44

The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.

Feat Étoile Majestueuse, Brume Illusoire & Rêve Immortel.
 
 

Du sang, beaucoup de liquide pourpre étalé au sol ainsi que sur deux corps. Des coups, des morsures, une bataille sans fin et sauvage règne. Puis, un bruit incessant se répète, semblant être celui d'un écoulement d'eau. Des mots déversés, pourtant tous dénués de son. Les visages des deux félins n'apparaissent pas, ils sont tapis dans l'ombre. Je plisse les yeux pour essayer de les reconnaître, mais rien n'y fait. J'ai peur, je veux que ce combat s'arrête. Je cours, j'essaye de les rejoindre pour mettre un terme à toute cette histoire. À chaque pas, la scène semble s'éloigner. J'accélère la cadence, tandis que ma respiration se fait de plus en plus bruyante et saccadée. J'ai l'impression de ne pas avancer. Je m'affole, je trébuche et tombe. Un des félins s'apprête à donner le coup de grâce à celui qui l'accompagne. Je ne veux pas qu'une vie soit ôtée, pas sous mes yeux. Malheureusement, mes pattes ont l'air d'être paralysées. Malgré toutes mes tentatives, je ne peux me relever. Une boule se forme au niveau de ma gorge, j'ai une affreuse envie de pleurer. Soudainement, tout devient flou. Mes yeux se ferment inconsciemment, alors que mon cœur est prêt à exploser face à la tristesse et l'incompréhension.

Je me lève en sursaut, toute transpirante. Mon rythme cardiaque est plus rapide que d'habitude. Je me ressasse la bataille des deux félins. Je les revois se combattre férocement, le sang giclant sur leur pelage ainsi que sur le sol. Puis le coup de grâce que je ne peux arrêter, et pour finir, le vide complet. Je tremble, jusqu'à me rendre compte que ce n'était qu'un horrible cauchemar. Pourtant, il avait l'air si vrai. Je m'assis, tandis que je prends mon temps pour réfléchir. Peut-être était-ce un signe des ancêtres du Clan des Étoiles, tout compte fait. Dans ce cas, cela ne signifiait pas que quelque chose de bien allait se produire. Je crains le pire, même une mort. Je décide d'aller voir Étoile Majestueuse, pour lui parler. Arrivé devant sa tanière, je remarque qu'il n'y a personne. Je ne préfère pas déranger les autres membres du Clan de la Rivière, voyant qu'ils étaient déjà occupés. Au loin, j’aperçois un guerrier venir jusqu'à moi, d'une vitesse affolée. Il vient me dire que Brume Illusoire vient de rentrer au camp. Puis, il m'emmène la voir. En vue de l'expression de ma fille de cœur, il a dû se passer quelque chose. Quelque chose de grave. Je la suis hors du camp.

Le soleil indique que la journée s'est déjà bien écoulée. Il fait chaud, si bien que cela en devienne insupportable. Les rayons du soleil me piquent les yeux, malgré l'ombre des arbres qui surplombent les territoires. Voilà un moment que je cours à vive allure aux côtés de Brume Illusoire, du moins, légèrement en retrait. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais mon amie a l'air trop perturbé pour me l'expliquer. J'espère, au fond de moi, que ce n'est pas en rapport avec Étoile Majestueuse, puisque celle-ci est introuvable. Je plisse les yeux afin de reconnaître l'endroit où je me dirige en compagnie de Brume Illusoire. La rivière. N'en avait-il donc pas, de l'eau, dans ce signe du Clan des Étoile ? Si, il y en avait. Je tremble légèrement tout en continuant cette course effrénée. Je respire bruyamment, affolée. Lorsque l'on passe à côté de cette fameuse rivière, je remarque que du sang est éparpillé tout près de cette eau. Je le sens mal, très mal, si bien que j'en aie un mauvais pressentiment. Soudainement, Brume Illusoire s'arrête, et marche, j'en fais donc de même. Elle s'approche d'une espèce de fosse, sûrement crée par la rivière. L'environnement est semblable à celui de mon '' rêve '' ; je crains que le pire se soit produit, surtout si un membre du Clan de la Rivière est concerné.

Tandis que je suis mon amie, je ressens un sentiment de stress m'envahir. Elle s'arrête et me désigne le sol, du moins, plus un trou qu'autre chose. C'est alors que je remarque le corps de la meneuse, qui plus est recouvert de sang... Comme dans ce foutu cauchemar. Mon cœur rate un battement et je me fige un instant devant elle. Je suis choquée... Ce n'est pas possible, non, ce n'est pas mon amie qui est recouverte de blessures... Ça ne peut pas être elle... La vérité me frappe bien vite. Je ravale difficilement mes larmes. J'avance jusqu'à atteindre la féline. J’ausculte bien rapidement Étoile Majestueuse, après tout, il doit bien y avoir un espoir. Puis une larme, une autre, et encore. Je pleure. Je sens pourtant son cœur battre, mais je sais qu'elle a perdu l'une de ses vies. Je n'ai plus le choix, je dois la ramener jusque dans ma tanière afin de la soigner. Dans cet état-là, elle ne tiendrait pas longtemps. Je la tire en la maintenant fermement au niveau du cou. J'essaye d'y aller doucement, mais toute seule, c'est plutôt difficile de s'extirper hors du fossé. Je m'y reprends à plusieurs reprises, jusqu'à atteindre le sommet. Je souffle un instant. Je fixe Brume Illusoire, qui est tout aussi mélancolique que moi. Ma tête se dépose sur la sienne, elle doit se montrer courageuse. Puis, rien n'est perdu pour le moment. J'y crois, notre meneuse est forte, elle ne peut pas nous laisser ainsi.
© Imaginary pour Epicode
 
|| Voilà Mist, j'ai fait comme tu m'as dit. Si tu veux que je recoupe encore un bout de la fin du dernier paragraphe, dit le moi. :) ||
Rêve Immortel.
Date d’inscription : 29/01/2011
Messages : 3458
Puf : Plumy' || Surnoms : Immo pour Maj. :3 // Fan de :3 pour Manip'. :3 // Fan de licorne-chat-dragon pour Ago. :3
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 22
Félin Légendaire
Poisson Rouge
Félin Légendaire
Ven 22 Aoû 2014 - 13:29



The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.

*Flash Back*
C'était un matin comme les autres, les oiseaux chantaient, la fraîcheur de l'aube était agréable et les feuilles et fleurs étaient encore saupoudrées d'une rosée fondante. Tu sortais de ta tanière le poil lustré et soigné, la tête haute et les yeux posés sur les mouvements du camp. Tu étais, par cette journée qui commençait si bien, en pleine forme et d'une parfaite humeur. Tu saluais en passant les quelques guerriers déjà levés, grignotant avec appétit les poissons de la rivière. Tu en fis de même, te servant un poisson juteux et rafraîchissant. Autour de toi déjà, le camp se réveillait. Des apprentis sortaient tout excités de leur tanière, marchant sur la queue d'une reine toilettant son petit, et courant rejoindre leurs mentors qui les attendaient à la sortie d'ajoncs. Ces scènes énergiques te firent sourire. Tu patientas un instant là, les yeux mi-clos appréciant les rayons du soleil réchauffer ta peau, puis tu te levas, te secouant pour faire disparaître la fine couche de poussière qui s'était établie dans ta fourrure.

Une heure plus tard, après avoir discuté avec les anciens et les reines, tu avais décidé de t'évader seule dans la forêt. Réfléchir, penser, marcher, respirer. Tu appréciais la solitude et cette sensation si agréable que te procurait la nature. Les bruits fascinant d'une vie sauvage autre que la votre, chaque petit détails, chaque émerveillement. Parfois une simple simplicité pouvait vous apaiser et tu ne pouvais plus te délecter de cette saveur si agréable.

Empruntant un chemin comportant de nombreuses traces d'autres visiteurs, tu suivis le bruissement incessant d'une rivière pour le moins visitée par cette chaleur épuisante. Tu t'y désaltéras un temps, puis rêveuse longea la ligne des eaux jusqu'à t'arrêter sous l'ombre d'un arbre. Tu te couchas puis prises d'un bâillement involontaire, posas ta tête sur tes pattes et plongea dans un repos silencieux, incité par le chant berceur de la rivière, accompagné de plusieurs clapotis des entre-chocs de l'eau et des roches et encouragé par une chaleur suffocante et d'un silence opprimant, la réalité ne devint alors qu'un souvenir dans l'au-delà des songes de l'inconscient. Loin d'une réalité imparable.

Poisson Rouge
Date d’inscription : 02/04/2012
Messages : 1344
Puf : Majesté
Âge : 21
Multi-comptes : Petit Pingouin (vent) | Utopie (solitaire)
Invité
Invité
Dim 7 Sep 2014 - 21:38



This thing is tomorrow.



Etoile Majestueuse, Rêve Immortel & Brume Illusoire

A partir de ce moment, je ne sais plus ce qui s’est passé. Mon corps remuait. Les yeux vides, regardaient au loin, incapables de voir. Je ne me souviens de rien. Il y a un trou à ce moment. Depuis j’ai souvent cherché ce qui s’est passé après, mais il n’y a que du vide, un vide sombre et silencieux. Une fraction de néant. Plus tard. La conscience me revient par fragments. Le visage de Rêve Immortel quand elle voit. Je n’ai pas le souvenir d’avoir reregardé. Pourtant, l’image est gravée dans ma tête. Avec le sentiment que, ce jour-là, n’aurait pas dû avoir lieu. Cela n’aurait pas dû arriver. Aucun ancêtre, aucun Dieu aussi cruel soit-il n’aurait pu faire ça. Alors qui ? Qui ? Rêve Immortel s’est mise à pleurer. Moi je ne pleurais plus, même si je sentais sur mes joues, ma peau agressée par le sel. Ma mère adoptive commence a commencer à bouger le corps d’Etoile Majestueuse. Je l’aurais bien aidé, si quelqu’un n’avait pas recouvert mes pattes sous des kilos de terre. Elle s’arrête. Pose la tête sur mon épaule. Je voudrais dire les formules d’usages. C’est comment déjà ? Merci. C’est ça, merci. Mais je ne peux pas. Ensuite encore du néant.

Je reprends conscience dans la tanière de la guérisseuse. Il me semble que c’est déjà le soir. J’entends les grillons chantonner bruyamment dehors. Je suis dos au rideau de lierre qui bloque l’entrée de la tanière de Rêve Immortel. J’observe l’antre comme si je ne l’avais jamais vu, mais est-ce que je l’avais vraiment vu une première fois. Impossible de savoir. L’air y est trop humide, il fait trop chaud. Je baisse les yeux, mes coussinets sont couverts de petites plaies écarlates, mais je me rends compte que je ne les sens même plus. Mon corps ou mon état. Plus rien n’a d’importance. Je relève les yeux. Rêve Immortel s’active près de la meneuse blanche. Je sens qu’il faut que je lève les yeux. Je le sais. Je l’entends parler. Mon corps tout entier se relâche. Etoile Majestueuse est vivante. Vivante. Sanguinolente et immobile mais vivante. Je souris. C’est comme si elle venait de m’annoncer que tout cela était une blague. Oui c’est une sorte de blague. Demain Etoile Majestueuse sera levée, elle froncera les sourcils en me demandant si j’ai bien prévu les patrouilles du jour. Elle me dira que je me débrouille bien. Que je suis digne d’elle. Elle rira.

HRP:
 

Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'


Anonymous
Félin Légendaire
Rêve Immortel.
Félin Légendaire
Jeu 23 Oct 2014 - 0:30

The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.

Feat Étoile Majestueuse, Brume Illusoire & Rêve Immortel.



C'est dur, dur de rester forte lors de telles situations. Je relève ma tête, et remarque alors que Brume Illusoire à arrêter de pleurer. Elle est bien courageuse, contrairement à moi. J'essaye de reprendre mes esprits, mais l'état d'Étoile Majestueuse ne m'aide pas à aller mieux. Le ciel se teinte d'un gris agressif, partant sur le noir, comme s'il pouvait concorder avec les tristes événements dont nous faisions preuve. Je ne perds pas plus mon temps à me lamenter, il faut tout d'abord s'assurer de la survie de mon amie. Je renifle bruyamment, tout en calmant peu à peu ma respiration et mes larmes. Je jette un œil vers la meneuse. Son ventre se soulève faiblement au rythme de son cœur. Ses blessures, omniprésentes et éparpillées sur une bonne partie de son corps, ont l'air si profondes que je ne peux la laisser plus longtemps dans cet état.

Je rentre au camp le plus rapidement possible, avec Brume Illusoire ainsi que la pauvre Étoile Majestueuse. J'espère bien qu'elle n'avait pas plus souffert durant le trajet, même si elle avait juste été portée et traînée jusqu'au camp. Là-bas, il est difficile de passer inaperçu afin d'inquiéter personne. Quelques membres s'affolent à la vue de la meneuse, par rapport à son état. Je me précipite dans ma tanière, préférant éviter les questions pour le moment. La blessée est déposée sur de la mousse, afin que cela soit plus confortable pour elle, mais aussi pour éviter de plus graves plaies. Je m'empresse de chercher des plantes, avant de revenir vers elle. Brume Illusoire se tient également devant la meneuse, et à l'air, depuis un bon moment déjà, ailleurs. Je reprends les soins, encore plus triste de ne pas pouvoir la réconforter comme il se doit. J'applique délicatement des toiles d’araignée sur le corps d’Étoile Majestueuse, comme si, à chacun de mes mouvements, elle pouvait se briser. J'applique aussi des feuilles de pissenlit, afin de calmer ses douleurs. Je dépose ensuite les restes de mes plantes à côté de moi, en cas de besoin. Je soupire doucement, et ravale une larme qui tente de s'échapper de mon œil. J'ai peur, si peur de perdre mon amie, celle qui m'a accepté telle que je suis, malgré les nombreuses erreurs que j'ai pu faire dans ma vie. Je lui dois beaucoup. Mais à présent, la voilà qui est allongée, recouverte de blessures, et actuellement entre la vie et la mort. Je ne sais pas encore ce qu'il va advenir d'elle, et, à vrai dire, je n'ose même pas imaginer. Je sais que le pire traversera mon esprit... Je suis toujours assise devant ce corps dénué de conscience. Je me penche, l'écoute respirer, l'ausculte encore une autre fois afin de vérifier d'autres potentielles blessures... Mais je sens alors qu'une autre de ses vies ne tardera pas à s'évaporer. Je tremble, je ne pourrais pas tenir le coup si cette situation empire. Je me tourne alors vers Brume Illusoire. Je me décide à lui révéler une information importante. Elle doit être au courant. Après tout, elle aussi est une amie proche de notre meneuse. Ma voix est faible et instable lorsque je l'appelle :

« Brume Illusoire... »

Je la fixe de mes prunelles émeraude brillantes. Je ne suis pas certaine qu'elle m'ait entendu. Pourtant, son corps est moins crispé, et je la vois même sourire. Pense-t-elle aux souvenirs d'antan ? Lorsque nous vivions d'heureux moments ? Peu importe, je veux juste qu'elle sache la vérité. Je me relève en titubant légèrement. Je m'approche, me mets en face de Brume Illusoire, et, quelques larmes roulant sur mes joues, je reprends :
« Brume Illusoire... Je suis navrée, mais... Étoile Majestueuse n'est malheureusement plus apte à assurer son rang de meneuse de clan... Son état ne lui permet pas de le faire... »
© Imaginary pour Epicode

|| Encore désolé pour cet énorme retard... J'ai profité du fait que ma main allait mieux pour répondre. Je ne suis pas fière de mon texte, mais si ça permet d'avancer, alors c'est déjà ça. S'il manque quelque chose ou quoi que ce soit, n'hésitez pas à me le dire. :3 ||
Rêve Immortel.
Date d’inscription : 29/01/2011
Messages : 3458
Puf : Plumy' || Surnoms : Immo pour Maj. :3 // Fan de :3 pour Manip'. :3 // Fan de licorne-chat-dragon pour Ago. :3
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 22
Félin Légendaire
Poisson Rouge
Félin Légendaire
Jeu 23 Oct 2014 - 10:39

The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.



*Flash Back*
La nature s'éveille et s'endort en votre compagnie. Sitôt qu'une brume vous assaille et vous plonge dans un univers que vous êtes le seul à pouvoir franchir, vous quittez cette réalité, cette nature abondante, vous abandonnez votre corps au répit et votre âme aux rêves. Autrement, alors que le réveil se fait d'une délicatesse telle, que l'on aurait peur de la briser par un simple coup de patte, la nature reprend le dessus sur vous. Les oiseaux s'élèvent encore haut dans le ciel, portés par le souffle léger du vent, leurs cris semblent dépasser les limites des horizons, surpassant même l'étendue du ciel, les nuages, les tempêtes. A eux seuls, la vie paraît plus douce, plus simple, la liberté prime sur l’incapacité, leurs puissances n'ont d’égales. Tu restes là, couchée à écouter le chant du ruisseau, ces claquements des eaux contre la roche, cet écoulement machinal qui plongerait chacun dans un agréable repos. Tu lèves parfois la tête et fermes les yeux, poussées par la chaleur environnante de la saison. Protégée sous l'ombre de ton saule tu pourrais apprécié de passer ton temps ici toute une vie. Sans ne plus se plonger ni dans le passé ni dans le futur, seulement à l'instant présent encouragée par une voix intérieur qui te renvois dans des pensées banales et sans aucune répercutions. Penser librement, portée par la voix de la nature et de la bienfaisance. Le futur n'est plus source de songes. Carpe diem quam minimum credula postero.

Une étoile s'élèvera, tu te redresses quand un frisson te parcours intérieurement. Tes sens en alerte tu as la désagréable impression d'être épiée. La sensation d'un regard porté sur toi se retire dès l'instant où tu te relèves. Néanmoins les effluves inconnues mêlées à celles de ton clan son difficilement superflues. Retracer alors le trajet de l'étranger n'est pas compliqué. Les traces longent la rivière, tu considères que l'intrus qui se trouvait là avait du craindre ta réaction en te voyant et avait rebroussé chemin. Pas assez pour te perdre. Il est là. Son pelage fin l’amincit, ses poils noirs recouverts d'une couche de poussière s'enflamment au soleil. Il n'est pas très grand, son aspect miséreux fait peine à voir. Il s’abreuve sur ton territoire, à ces côtés un cadavre de poisson se laisse entrevoir. Tu ne peux réprimer un feulement et c'est ainsi que tu obtiens son attention. Il tourne délicatement la tête, apparemment pas tellement gêné que tu l'ai découvert, quelque chose dans ses yeux te frappe immédiatement. Un de ceux ci est vert, normal. L'autre néanmoins s'enveloppe d'une couleur anormalement grise. On ne peut faire aucune distinction entre sa pupille et son iris. Il est borne. Son apparence pourtant, aussi étonnamment que cela puisse paraître, lui transmet une aura de malveillance, les ténèbres semblent avoir une large emprise sur lui, comme s'il n'était que le fruit du malheur et de la méchanceté. Même sa voix semble résonner dans toute la forêt, au point même de provoquer l'envol d'une multitudes d'oiseaux, la course de plusieurs rongeurs, le silence de la nature. On est tous l'étranger de quelqu'un.

« Je suppose que tu vas me demander de partir.. alors tant pis pour toi. »

Et avant même que tu n'es le temps de comprendre, d'analyser que durant se laps de temps il t'avait rejoins, tu te retrouvas plaquée au sol et découvris la force cachée du mâle, du mal. Le blanc et le noir se rencontrèrent, des poils arrachés se posèrent docilement sur le sol tandis que des complaintes effroyables explosaient dans la plaine. Tu reprenais rapidement du dessus, te dégageait avec une force digne d'une chef, tu étais rapide, te roulait et esquivait les attaques de ton adversaire comme jamais tu n'avais eu besoin de le faire. Réaliser alors ce qu'il se passe dans les moments où l'action offre l’adrénaline est difficile, seul l'instinct de survie nous pousse à nous démener d'avantages sans réfléchir, seulement sauver notre peau paraît la chose la plus primordiale. Nous ne saurons alors jamais ce qu'il s'est réellement passé, tu sens qu'il te pousse, qu'il reprend une certaine force sur toi, mais tu peux toujours le repousser, tu peux puiser dans tes forces pour le repousser. Seulement, trop rapidement, il t’envoie une charge dans l'épaule qui te repousse de quelques queues de renard. Tu sens le sol se dérober sous tes pattes, et avant même que tu n'aies eu le temps de pousser un cri ta tête heurte une pierre. Alors un silence opprimant résonne dans tout ton corps, tu reprends faiblement ton souffle. Tout, autour de toi, ne cesse de tourner , ton cœur martèle tes pensées, les douleurs sont si violentes qu'elles ne sont mêmes plus percevables. Tu aimerais crier à l'aide, mais alors que tu ouvres la gueule aucun son ne sort. Le chat noir t'observe toujours, silencieux. Il ne bouge pas, comme s'il attendait patiemment de voir le souffle te manquer. Puis il se relève et avant que sa voix ne soit qu'un murmure fantôme il te déclare s'appeler Caid pour ensuite sans aller définitivement, te laissant seule, jusqu'à ce que ton âme quitte ton corps. Tu fermes les yeux, des larmes silencieuses coulent le long de ton museau, tu aimerais que tout se termine, tu aimerais que ce ne soit qu'un rêve. Tu n'arrives même presque plus à penser. Tu ne peux bouger, chacune de tes forces te quittent une par une, mais sans vraiment t'abandonner. Tu es la propre prisonnière de ton corps.

« Nous traversons nos ponts quand nous arrivons à eux, et les brûlons derrière nous. Il ne nous reste rien pour trouver le chemin parcouru à part le souvenir d'une odeur de fumée et l'idée que peut être cette fois là, nos yeux ont pleurés. » Tom Stoppard.

Poisson Rouge
Date d’inscription : 02/04/2012
Messages : 1344
Puf : Majesté
Âge : 21
Multi-comptes : Petit Pingouin (vent) | Utopie (solitaire)
Invité
Invité
Sam 1 Nov 2014 - 15:44



This thing is tomorrow.



Etoile Majestueuse, Rêve Immortel & Brume Illusoire

En fermant les yeux, je revois le visage d’Étoile Majestueuse, je connais chacune de ses expressions mieux que les miennes. Elle, qui avait fait le pari fou de croire en moi. Elle, qui jugeait toujours les autres avec une telle véracité. Si j’avais assumé le rôle qu’elle m’avait offert, c’est parce que je croyais en son jugement, en elle. Pas en moi. Tout le temps passé à ses côtés,  cela ne semblait plus qu’un rêve. Comment un peu de sang en moins peut faire prendre à nos vies un tour tout à fait différent. Un instant plus tôt, je composais avec elle les patrouilles du jour, parlant sans mesurer combien ces seules paroles avaient d’importance. Le malheur arrive toujours ainsi. Un jour comme les autres, qui ne s’en distingue en rien. L’instant suivant est un bonheur mort-né, une créature hideuse née de notre inattention aux autres.

« Brume Illusoire... »

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours hait les changements. Il n’y a rien de pire que de plonger dans l’abîme inconnu. Le passé est fumeux dans nos esprits. Mais le futur est pire encore, ce n’est qu’une brume mouvante, dans laquelle on en distingue toujours trop, mais jamais assez. Chacun n’y voit que ce qui lui plait. J’avais toujours vu en ces ombres un présage funeste auquel mon esprit d’enfant se plaisait à ajouter de plus en plus de détails sordides. Jusqu’à ce qu’il devienne presque plus réel que le véritable avenir. Ainsi chaque parcelle de mon existence, aux yeux des autres si futile, devenait pour moi un cauchemar, une prison dont j’étais la seule responsable. Mais la perte d’Etoile Majestueuse n’était pas une prison, elle. C’était une torture, le simple fait de l’envisager était une vierge de fer qui m’enserrait le crâne, des milliers de cris, une noyade pour les poumons. La simple évocation de cette possibilité me rendait malade. A vrai dire, avant ce jour, je n’y avais vraiment jamais pensé. Dans ma tête, il était clair, implicitement, que je mourrais avant elle. Quoi qu’il advienne.

« Brume Illusoire... Je suis navrée, mais... Étoile Majestueuse n'est malheureusement plus apte à assurer son rang de meneuse de clan... Son état ne lui permet pas de le faire... »


Non, c’était faux. Jamais Etoile Majestueuse n’abandonnerait son poste. Jamais. C’était une chatte droite. Et même si elle avait été la première surprise à sa nomination elle n’avait jamais ménagé sa peine. Alors pourquoi faudrait-il qu’elle renonce à son nom d’étoile ? Ca n’avait pas de sens. Je sentis le sang se figer dans ma poitrine. Des flashes passèrent devant mes yeux, la rivière asséchée, ma course effrénée dans les bois, le sang. J’essayais de retenir les souvenirs, de les enfermer dans un coin de ma tête, mais autant détourner à patte nue le cours d’une rivière. Malgré mes efforts, les images revenaient, intarissable reflux, se coller à mes yeux et leur exposer leur insoutenable violence. Je me mis à trembler vivement tandis que la peur remplissait mes veines, noyait mes pensées, brulait dans chacun de mes membres devant l’horrible vérité. Fermant les yeux, je forçais mon souffle à reprendre une fréquence normale. Non, c’était sûrement temporaire. Etoile Majestueuse avait simplement besoin d’un peu de repos. Oui, c’était cela. Je m’occuperais bien du clan pendant qu’elle se remettrait tranquillement. Je ne devais pas paniquer. Etoile Majestueuse serait fière de voir que j’arrivais à me débrouiller quelques jours sans elle.

« Très bien, dis-je calmement. Si Etoile Majestueuse est trop faible je m’occuperais du clan en attendant qu’elle aille mieux. Quand penses-tu qu'elle se reveillera ? »


Je souris. Presque heureuse de savoir que j’allais être utile à mon amie. Ce que j’ai pu être idiote.

H-RPG:
 

Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'

Anonymous
Félin Légendaire
Rêve Immortel.
Félin Légendaire
Dim 2 Nov 2014 - 1:57

The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.

Feat Étoile Majestueuse, Brume Illusoire & Rêve Immortel.



On pense que le mal arrive toujours aux autres, qu'il ne peut pas nous atteindre nous ainsi que nos proches... Mais nous sommes malheureusement toujours l'autre de quelqu'un. Triste réalité qu'on ne comprend que lorsque cela nous arrive réellement. La douleur peut être plus ou moins grande selon la gravité du cas. Mais elle reste là, présente dans notre cœur, qui ne pourra jamais s'en remettre, qui sera brisé à tout jamais. Étoile Majestueuse fait partie de ses félins à qui je tiens le plus, qui me permet de tenir, de relever la tête alors que tout va mal. Elle fait partie de ceux qui m'aident à oublier le passé afin de vivre plus heureuse dans le futur. Elle a toujours été d'un grand soutient pour le clan. Elle a toujours été là pour nous, pour notre bien-être. Elle a travaillé si dur jusqu'à aujourd'hui afin d'être aussi digne que tout autre meneur de tribut. Même lorsque son choix de lieutenante n'avait pas été respecté, vis-à-vis de l'âge de Brume Illusoire, elle avait su prouver, avec l'aide de celle-ci, qu'elle ne s'était pas trompée. Elle a partagé nos joies, mais également nos peines. En réalité, elle s'est toujours plus occupée de nous que d'elle-même. Étoile Majestueuse est la meilleure, la meilleure... Et pourtant, il a fallu qu'un malheur lui tombe dessus... Pourquoi elle ? Juste... Pourquoi pas quelqu'un d'autre ? Elle ne le méritait pas... Quelqu'un d'aussi adorable et intentionnée... Non, ce n'est pas juste !

Mon regard rencontre le sol et ne le quitte plus. J'essaye de ne pas laisser mes émotions me submerger, mais c'est au-dessus de mes forces. Quelques larmes s'échappent encore, roulant sur mes joues, avant de s'écraser sur le sol dur de la tanière. Je n'ose pas reprendre la parole. Je sais que je pourrais craquer. Je sais que j'avouerais le fond de mes pensées sur ces injustices à haute voix, puis que je m’effondrerais et pleurerais durant un laps de temps important. Je ne tiens pas à ce que l'on me voit dans un tel état. Et ce n'est pas comme si j'étais la seule à souffrir. Je vois bien que Brume Illusoire n'est pas bien du tout. Il faut se rendre à l'évidence, elle doit penser que tout ira pour le mieux les jours suivants. Mais ce n'est pas le cas... Vu les nombreuses blessures importantes, elle ne pourra pas revenir à la tête du clan. Néanmoins, il est possible qu'elle survive, à moins que sa faiblesse l'emporte. Si elle n'est pas atteinte d'une maladie entre temps, elle pourra peut-être guérir. Je le souhaite, et mettrais tout en œuvre pour l'aider à s'en remettre au possible. Je me décide enfin à regarder Brume Illusoire dans les yeux. Un moment s'était passé depuis cette révélation que je lui avais faite. Mais voilà que je remarque qu'elle tremble... Elle ferme instantanément ses paupières avant de se calmer doucement. Alors que je m'apprête à la réconforter, j'y renonce au dernier moment, impuissante. Je ne peux pas dire que tout va bien lorsque tout va mal... Ses iris refont apparition, et j'entends dans le même moment le son de sa voix.

« Très bien, dit-elle calmement. Si Étoile Majestueuse est trop faible, je m’occuperai du clan en attendant qu’elle aille mieux. Quand penses-tu qu'elle se réveillera ? »

Brume Illusoire sourit ensuite. Je vais la briser avec la vérité, je le sens. Mais mieux vaut qu'elle comprenne ce qu'il en est pour Étoile Majestueuse. J'ai également peur qu'elle m'en veuille, si jamais je n'arrive pas à soigner la meneuse. Elle va devoir faire preuve de force, notre lieutenante... Je n'arrive même plus à la regarder en face. Je lève les yeux en l'air avant de les poser sur elle. Ma voix va certainement trahir ma tristesse, mais je lui réponds comme il se doit à sa question.

« Je suppose que tu ne comprends pas très bien. Elle ne pourra plus jamais revenir à la tête du clan... Ses blessures sont très profondes pour la plupart, et ne sont pas prêtes à se cicatriser. Vu son état, ce n'est pas possible qu'elle occupe son rang à nouveau... Actuellement, je ne sais pas quand elle est susceptible de se réveiller, mais elle a besoin de beaucoup de repos. Sans te mentir, ce serait d'autant plus difficile de la soigner si elle devait encore supporter de la fièvre, un rhume, ou même une tout autre maladie. Brume Illusoire, écoute-moi bien... Vu l'état actuel des choses, tu devrais te rendre à la pierre de lune... Comme je te l'ai dit, il est impossible qu’Étoile Majestueuse se retrouve à guider le clan... Il faut que tu reprennes le flambeau, pour le bien de tous... Je suis vraiment désolé pour tout ce qui se passe actuellement, mais soit forte. »

Je viens déposer ma tête contre son épaule. Je me sens vraiment mal. J'espère qu'elle comprendra et qu'elle écoutera avec sérieux ce que je viens de lui dire, de lui avouer...
© Imaginary pour Epicode

|| J'ai fait un long dialogue à la fin... J'espère qu'il est convainquant. xD J'étais plutôt inspirée. :3 - Yeah, j'ai pu répondre avant la rentrée ! ** - ||
Rêve Immortel.
Date d’inscription : 29/01/2011
Messages : 3458
Puf : Plumy' || Surnoms : Immo pour Maj. :3 // Fan de :3 pour Manip'. :3 // Fan de licorne-chat-dragon pour Ago. :3
Rang EÉF : Guerrier
Âge : 22
Félin Légendaire
Poisson Rouge
Félin Légendaire
Dim 2 Nov 2014 - 11:31


The truth is you don't know what is going to happen tomorrow.

Une vive lumière s'évade du tunnel sombre et opaque, elle s'étend sur une longueur infinie. Ses rayons majestueux et puissants envahissent l'espace, et la lumière remplace l'ombre, une nuit remplacée par une journée, l'éclat d'un bonheur surpassant les malheurs. Tu débauches sur une clairière tapissée d'étoiles, son plafond ne s'en diffère pas, partout les mêmes étoiles scintillent à l'unisson, elles semblent danser et chanter d'une même voix. Tu t'hypnotises de la beauté du spectacle, tu reconnais cet endroit, mais chaque fois tu t'enivres de sa beauté et de sa sérénité. Tu en oublie jusqu'à la raison pour laquelle tu te trouves ici, il ne reste qu'à se plonger dans l'instant présent et apprécier cette douce lumière qui guérit un cœur malade.

Pendant que le spectacle sublime continu, projeté à l'infini, chaque fois, au même endroit. Une ombre se glisse dans ton dos, tu ne remarques sa présence qu'en sentant un souffle se dessiner sur ton épaule. Alors une belle chatte se présente devant toi, radieuse et impressionnante. Directement, ton coeur s'emballe à sa venue. Tes yeux s'humidifient mais tu retiens les larmes de couler. Ta première amie se présente là devant toi, vêtue de son magnifique pelage noir aux reflets roux. Tu la reconnais comme si vous ne vous étiez vu il n'y a que quelques jours alors que plusieurs années vous séparaient. Tu n'acceptais pas de la voir ici, tu aurais préféré la retrouver ailleurs, en bas. Mais elle se retrouvait devant toi, là haut, elle semblait cependant plus heureuse ici, et tu ne pouvais pas laisser ce détail de côté, mais savoir que sa disparition s'éclairait désormais te plongeait dans une grande nostalgie. Tu te souvenais comme d'un souvenir proche votre rencontre si particulière, puis de vos journées ensembles à discuter, tu te souvenais enfin de ta meilleure amie comme si vous n'aviez jamais été séparées.

« Etoile Majestueuse, il serait de ma part égoïste de dire que je suis heureuse de te revoir étant donné les circonstances. Que s'est t'il passé pour que tu te retrouves ainsi ? »

Brisant le silence, elle plonge son regard dans le lac étoilé, qui reflète désormais la scène macabre de ton corps étendu dans un ravin, la tête posée à côté d'un rocher, baignant dans ton sang. Tu n'as pas la force de détourner le regard, d'autant plus que des mouvements prennent vie à côté de ton corps. Deux chattes aux pelages blancs impeccables se retrouvent à tes côtés, ton regard se brume d'une larme, puis d'une autre. Tu ne voulais pas les laisser te voir dans l'état misérable que tu te trouvais, tu aurais voulu avoir la force de les empêcher de te regarder, d'aveugler leurs regards, pourquoi deviez vous assister à cette scène en restant impuissant. Elles pleuraient, elles souffrent, et toi tu ne peux rien faire, tu ne peux que pleurer avec elles, tu ne peux que les regarder, démoralisées, sans que tu ne puisses revenir et leurs dire que tout va bien, que ce n'est rien, puisque ce n'est pas rien.

« Que puis-je faire pour les aider, il ne faut pas les laisser me voir comme ça, Ange de la Mort, elles ne vont pas bien ! »

Tu te retournes paniquée vers ton amie, il faut que tu trouves un moyen de les aider. Elle tourne son regard vers le tient et commence à parler, seulement tu n'entends plus rien, tu paniques mais tes pattes sont ankylosées, il t'est impossible de bouger. Tu regardes la chatte noire qui en guise de réponse s'approche de toi, elle pose son museau contre ton épaule, et alors qu'elle parle distinctement, ses paroles s'élèvent en toi comme de simples murmures.

« Il faut que tu résistes pour elles, pour le clan de la rivière, pour ceux qui t'aiment Etoile Majestueuse. Tu m'entends ? Resist... »

Le retour à la vie de souffrances te force à lâcher une plainte, la douleur te revient d'une force telle qu'il t'est impossible de tenir. Tu essayes de résister mais déjà tes paupières se referment, une puissante fièvre te plonge alors dans un sommeil profond, bercée par les voix inquiètes de tes deux meilleures amies.


 
Poisson Rouge
Date d’inscription : 02/04/2012
Messages : 1344
Puf : Majesté
Âge : 21
Multi-comptes : Petit Pingouin (vent) | Utopie (solitaire)
Invité
Invité
Lun 10 Nov 2014 - 17:45



This thing is tomorrow.



Etoile Majestueuse, Rêve Immortel & Brume Illusoire

Je me suis voilé la face. Toujours. Je ne m’en rends compte que maintenant, alors que tout est fini. Que la lumière m’a arraché à ce monde de nuit. J’étais trop faible, tout simplement. Alors j’ai fermé les yeux. J’ai oublié, encore et encore. Les autres souffrent, ils se battent, se débattent, hurlent au monde son injustice. Ils affrontent leurs peurs, et chaque fois qu’ils tombent, ils se relèvent, éternellement, plus forts. J’ai fermé les yeux, la première fois, et ensuite, je n’ai plus eu la force de les rouvrir. Ma boîte de Pandore, et dedans, tous les regrets du monde. Je l’ai entrouvert, parfois, mais ce que j’y ai vus m’a terrifié. Si j’y survivais, je ne serais jamais la même. Je deviendrai un être amer,  haineux, vide. Je préférais vivre en sachant que mes sourires étaient des mensonges plutôt que de tuer ce qui me faisait être moi. J’ai scellé la Boîte de Pandore, enfermé les monstres qui dormaient dans mon esprit, et même si j’ai pleuré chaque fois qu’ils remuaient, je n’ai jamais cédé à la tentation de voir qui ils étaient vraiment. Qui j’étais vraiment. Pandore.

Je souriais à cet instant. Lorsque Rêve Immortel prononça la sentence. Et j’ai continué, jusqu’à ce que mes muscles, tétanisés, finissent par lâcher. Ça n’a pas été bien long, il a suffi de quelques secondes. C’est tout ce qu’il faut pour tuer l’espoir. Et tout le monde le sait, l’espoir fait vivre. Sans lui, personne n’existe. Depuis trop longtemps déjà, je vivais sur la réserve que m’avait donnée Etoile Majestueuse.

« Je suppose que tu ne comprends pas très bien. Elle ne pourra plus jamais revenir à la tête du clan... Ses blessures sont très profondes pour la plupart, et ne sont pas prêtes à se cicatriser. Vu son état, ce n'est pas possible qu'elle occupe son rang à nouveau... Actuellement, je ne sais pas quand elle est susceptible de se réveiller, mais elle a besoin de beaucoup de repos. Sans te mentir, ce serait d'autant plus difficile de la soigner si elle devait encore supporter de la fièvre, un rhume, ou même une tout autre maladie. Brume Illusoire, écoute-moi bien... Vu l'état actuel des choses, tu devrais te rendre à la pierre de lune... Comme je te l'ai dit, il est impossible qu’Étoile Majestueuse se retrouve à guider le clan... Il faut que tu reprennes le flambeau, pour le bien de tous... Je suis vraiment désolé pour tout ce qui se passe actuellement, mais soit forte. »

Je n’en sais rien. A partir de ce moment, mon esprit est confus. Je ne sais plus ce que j’ai pensé. La seule chose qui m’animait, je crois, était le respect que j’avais pour Etoile Majestueuse. Je l’avoue, cette partie de ma vie, bien que de loin la plus importante, est aussi celle que j’ai le plus de mal à me rappeler. Pas les événements, ça non, comment le pourrais-je ? Mais les sentiments de celle que j’étais. Elle a ouvert la boîte et a commencé à y fourrer tout ce qui passait à sa portée. C’est ce qu’elle a fait pour cette abjecte matinée, et tout ce qui a suivi. Elle, non j’ai. Fermé les yeux, scellé ma peur et j’ai avancé dans le futur, sans espoir.

Je ne crois même pas avoir répondu à Rêve Immortel. J’aurais dû la remercier, pour tout ce qu’elle a fait. Pour  le clan, pour Etoile Majestueuse. Pour moi. Mais j’avais déjà enfermé la gratitude. Elle qui m’avait protégé, formé. Aimée. Ma mère adoptive. L’amour était toujours là. C’est le seul qui est resté jusqu’au bout. Et j’ai aimé, tellement aimé, Constellation du Tigre, Rêve Immortel, le clan. J’ai essayé d’aimer le monde, de tout ce que je devais à Etoile Majestueuse.

----------------------

Je suis sortie. Dehors le soleil était haut, moqueur. J’ai regardé le clan. Tous ces chats agglutinés les uns aux autres. Je les enviais, je crois. D’avoir des amarres, des êtres à qui se rattacher dans la tempête. Mes amarres, à moi, étaient détruites ou lointaines. La seule qui restait ne méritait pas que je l’emporte dans les ténèbres. Je me souviens du promontoire, de l’air noble qui peignait  les traits d’Etoile Majestueuse. De son regard lorsqu’elle avait fait de moi sa successeuse. Des regards des autres, de leur envie, de leur incompréhension. Il en serait de même aujourd’hui. Je les ai hait. Eux avaient perdu leur chef, ce matin. Moi j’avais tout perdu.

Je monte sur le promontoire, j’appelle le clan. Ma voix résonne d’une manière étrange sur le camp. J’ai l’impression que même la rivière se tait. Elle aussi sait que je n’ai rien à faire ici. Ma silhouette, petite et engoncée doit être ridicule sur le promontoire. C’est un simulacre. Tous semblent le savoir. Je n’ai pas envie de leur parler. De quel droit doivent-ils savoir ? Etoile Majestueuse n’est que leur chef. Comment pourraient-ils comprendre ce que cela représente ? Pour eux, ce sera juste une passation de pouvoir, une anecdote à raconter à leurs chatons. Tout ce qu’ils diront, chacun de leurs mots, vont salir Etoile Majestueuse. Elle va passer pour une faible doublée d’une imbécile pour m’avoir choisi. Et puis il y aura leurs questions. Je ne pourrais pas leur parler. Tous mes mots crieront mon incapacité à protéger Etoile Majestueuse. Ma faiblesse. Je veux partir loin. Fuir leurs regards, qui me dévorent.

« Vous devez vous demander ce que je fais ici, à cette place qui est celle d’Etoile Majestueuse. La raison est terriblement simple. Ce matin, Etoile Majestueuse a été victime d’une violente attaque dans le lit du torrent asséché. Elle a été gravement blessée, et est tombé dans le coma. Rêve Immortel ne sait pas quand elle se réveillera, mais il est clair pour elle que si elle se réveille, elle sera tout de même incapable d’assurer ses fonctions de chef du clan de la Rivière. En tant que lieutenante, je vais immédiatement me rendre à la Pierre de Lune afin d’y recevoir mon nouveau nom et mes 9 vies. Pour toutes questions, je vous recommande de vous adresser à Rêve Immortel. »


J’entends les chuchotements, insidieux, insupportables. Ils disent des milliers de choses. Il me semble entendre complot. Ils doivent penser que je ne suis qu’une arriviste avide de pouvoir. Peut-être qu’ils pensent que c’est moi qui l’ai tué ? Ils lisent dans ma tête, je suis sûre qu’ils savent, pour Constellation du Tigre, et nos rendez-vous dans le noir. Je dois partir, fuir. Loin de leurs voix, de leur compassion, de leurs sentiments faux. De leurs hommages. Je les hais. Etoile Majestueuse vit. Et elle se réveillera. Mais plus je le pense, plus cela semble improbable, illogique. Et alors que je sors du camp d’un pas noble, plus je m’éloigne, plus j’accélère. Et je cours. Jusqu’à ce que mes coussinets soient couverts de sang. Je fuis ce camp. La réalité. Cette journée. Qui n’aurait jamais dû, naître.


Fiche RP © Sunhae de Libre Graph'

Anonymous
Contenu sponsorisé
[Important] The truth is you don't know what is going to happen tomorrow. || END

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: