Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

Exam' de Coeur Sauvage|CORRIGE- VU? |
Invité
Invité
Sam 12 Fév 2011 - 12:57
Demande de
Coeur Sauvage


  • Pseudo de ton double & triple compte : \\
  • Puf : Eclipse
  • Âge : Voir mon profil et ma présentation 15 ans (bientôt 16)
  • Depuis combien de temps sur le forum ? : Quelque jours :P

Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 8:44
Hey, Coeur Sauvage (:
Bienvenue dans ton humble espace d'examen !

Palapapa, ton thème sera...l'alcool.

> Ce sera en quelque sorte une mini-campagne contre l'alcool.
> Tu incarneras un être humain qui ne cesse de boire - n'oublie pas d'expliquer pourquoi il boit !
> Et puis soudain, l'alcool fait son effet. Effet désastreux, bien entendu, car la personne en question a bu plusieurs bouteilles d'alcool...
> A toi donc de décrire le mieux possible les conséquences de l'alcool sur la "victime".
> J'ai envie de te rajouter une petite difficulté...ton texte devra avoir une fin dramatique :twisted:

Et une parfaite campagne contre l'alcool :P Ton exam sera à rendre pour le 10 mars au plus tard,
Et je suis ouverte à toutes les revendications Wink


Bonne chance ♪
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 18:13
Ah ouais, quand même. Bah, ça va, ça me branche, rien à redire pour l'instant ^^ Par contre, je tiens à préciser, au sujet de la date pour rendre l'exam', que je ne pourrais pas m'en occuper pendant les vacances (déjà que je ne sais pas comment je vais faire avec mes devoirs...) A prendre en compte donc ^^
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 18:20
D'accord, très bien, je ne te dirai donc rien concernant le délai...mais si ça dure trop longtemps même après les vacances, je deviendrai méchante 8B
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 18:49
Je comprend ^^ Avec un peu de chance, je devrais pouvoir le faire avant de partir, qui sait! Même si je ne réserverais le droit de corriger un peu après (quoique x) ).

Par contre, j'ai pas trop compris l'aspect campagne contre l'alcool. Tu veux dire que c'est sensé déconseiller de boire?
Anonymous
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Fév 2011 - 18:55
Oui (:
Patte d'Argent.
Date d’inscription : 13/01/2010
Messages : 1712
Puf : Mister Coco.
Âge : 21
Multi-comptes : :v
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 18:56
Oui, c'est un peu l'idée x3
Enfin, pas déconseiller, je dirai plutôt décourager...montrer l'aspect catastrophique de l'alcool à forte dose, quoi =P
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 19:34
Assurer ou ne pas assurer, tel est la question...



Une silhouette est étalée de tout son long sur un lit. Autour d'elle, l'appartement est dans un désordre indescriptible. Des chaises renversées, un pied de la table brisé, des objets divers répandus un peu partout et dans des états très changeants. Il y avait même une brosse à dents presque cassée en deux et d'autres éléments qui n'avaient rien à faire dans une telle pièce. Comme s'il s'agisait du résultat d'une personne absolument pas soignée ajouté à l'effet dévastateur du passage d'une bande de voyous venus tout dévaster pour intimider. En tout cas, impossible de rester de marbre devant l'état de la pièce.

La personne sur le lit était une femme. Au pied du lit se trouvait de nombreuses bouteilles, donc beaucoup cassées ou endommagées. Une des bouteilles était à moitié vide, et c'était la seule à être parfaitement intacte, sans rien dessus et droite.

Un soupir sorti des lèvres de la femme. Un soupir différent de celui qu'elle aurait poussé si elle avait été en parfaite santé, et surtout dans une meilleur passe. Il traduisait sa déception, son mal-être. La raison pour laquelle elle s'était plongée dans l'alcool était classique, terriblement classique. Mais qui a dit que les choses qui arrivent souvent deviennent inefficaces? La mort existe depuis toujours et aujourd'hui encore, elle survient, inévitablement. Comme les séparations peuvent causer une douleur incroyable. Mentale d'abord. Puis physique, lorsqu'on se laisse tomber dans la dépression.

Elle aurait pu s'en sortir. Elle n'avait jamais bu auparavant. Mais depuis quelques temps, elle avait fait une consommation excessive d'alcool. Non, plus qu'excessive. Et ça durait depuis leur séparation. De quand datait-elle déjà? Quelques jours? Une semaine? Un moi? Si l'écoulement du temps lui était devenu étranger, une chose était sûre : l'alcool ne servait à rien pour oublier. Pas pour elle en tout cas. Elle ne cessait de se repasser la scène dans sa tête, sans arrêt. Comme un film repassé à l'infini dans le théâtre de son esprit.

-- FLASH BACK --

L'homme était jeune. La trentaine. Plutôt beau gosse. Il avait la moustache, un regard vert rassurant et des cheveux courts, en brosse. Il était rentré différent, ce jour là. Pas de bonne humeur. Sans un regard pour elle, il avait jeté son manteau d'un côté du canapé et s'était assit sur l'autre, pensif. Alors, comme toutes les femmes amoureuse, elle c'était approchée. Elle lui avait posé des questions, voulu le mettre de bonne humeur. Avait tenter d'utiliser l'humour pour y parvenir.

Elle n'avait obtenu aucun résultat. Quoi qu'elle fasse.

Ou plutôt si, elle avait fini par en avoir un. Après quelques derniers mots doux, rassurants, elle c'était levée pour prendre sa douche. Alors qu'elle s'éloignait, la voix de l'homme c'était élevée derrière elle. Froide. Méprisante. Glaciale. Méconnaissable.

- Tu veux savoir ce que j'ai? Tu veux vraiment le savoir?

Figée, elle avait été incapable de réponse. Elle n'avait pu que regarder son amant grâce à la vitre devant elle. Elle aurait mille fois préféré répondre, l'empêcher de parler...

Elle ne l'a pas fait.

Il s'est levé. Et il a parlé. Non, crié. Il a tout raconté, tout. Qu'il la trompait. Qu'il ne l'aimait pas. Qu'il se servait d'elle, pour se loger, et pour tant d'autres choses. Il lui avait balancé des horreurs. Des insultes. Que son humour était aussi performant que son caractère insupportable. Puis il était passé au physique, et à son histoire, ses parents, sa vie. Tout y passa. Et lorsqu'il eut fini, il saisit son manteau et ressorti, la laissent immobile, comme frappée par la foudre.

Non, pas frappée par la foudre.

Pire.

Détruite. Trahie. Blessée au plus profond de son âme.

L'homme ne pouvait pas savoir qu'elle impact peuvent avoir les paroles d'un être aimé et chéri.

-- Fin FLASH BACK --

Elle aurait du s'en sortir. Tirer un trait dessus, ou au moins se contrôler. Analyser la situation avec calme, prendre du recul. Comme elle avait l'habitude de faire. Elle n'y arrivait pas.

Il l'avait traité de sans coeur, parmi toutes les insultes qu'il avait pu lui débiter. Alors qu'elle faisait tant d'efforts pour cacher son hyper-sensibilité.

Alors elle avait changé de méthode. Elle avait prit la première issue qui pourrait la tirer de là. La faire oublier.

Elle avait commencé à boire.

Et aujourd'hui encore, elle buvait. Beaucoup. Sans s'arrêter. Mais sans résultat. Elle c'était terriblement amaigrie. Elle c'était attirée les foudres des voisins, pour le bruit, et l'inquiétude de sa famille, pour son état. Elle c'était excusée à la manière d'un zombi pour les premiers, avait claqué la porte aux autres.

Personne, elle ne voulait voir personne.

Elle ne pouvait pas affronter les membres de sa famille. Ses amis. Ses proches. Les voir, penser à eux lui rappelait les horreurs qu'il lui avait dit. Et elle ne voulait plus y penser.

Sauf que voilà, rien n'y faisait, elle y pensait toujours. Elle tourna un regard de chien battu vers son appartement, quittant pour quelques secondes son état de transe, cherchant une échappatoire. Une issue. Meilleure que l'alcool.

Ses yeux s'arrêtèrent sur la fenêtre.

Pourquoi pas? C'était définitif, et le résultat était certain.

Et puis des visages s'imposèrent. Aimés. Malgré le brouillard de son esprit, elle secoua la tête. Elle ne pouvait pas causer cette douleur à ses proches. Elle ne pouvait pas donner raison à cet homme infecte qui n'avait rien trouvé d'autre à dire en partant qu'un mot. Un simple mot. Le plus blessant, le plus significatif de tous.

- Crève.

Non, elle ne lui ferait pas ce plaisir. Pas ce cadeau. Elle ne lui donnerait rien.

Le visage vint flotter devant son esprit. Haït. Pourtant, des attaques positives y restaient encore. Elle l'aimait. Malgré ce qu'il lui avait dit, elle n'arrivait pas à faire autrement. Et c'était ces liens qui la retenaient prisonnière dans sa dépression. Si seulement elle pouvait s'en défaire...

Elle eu soudain une idée. Une simple idée. Un moyen de se libérer sans mourir. Un moyen sûr. Un moyen aussi de se venger.

Finalement, il y avait bien quelque chose qu'elle pouvait lui donner.

La femme se leva. Non, voulu se lever. N'y arriva pas. Chancela. Mit une éternité à y arriver. Bu un dernier coup avant de partir. Puis finalement, fini la bouteille. Pour se donner du courage. Et puis elle n'aimait pas laisser des choses inachevées. Enfin, elle lâcha l'objet de verre qui se brisa sur une arrête du lit. Un morceau coupant y se planter dans sa cheville. La femme le senti, grimaça, râla, mais ne fit rien pour l'enlever. Elle s'en occuperait plus tard. L'incident était déjà passé en second plan dans son esprit.

Elle se mit en route. Sorti de son appartement. Le ferma. Tituba jusqu'en bas avec difficultés, l'alcool ayant considérablement altéré son sens de l'équilibre. Elle avait l'impression de voir bizarrement aussi...

Elle arriva dans la rue. Hésita.

Les voitures lui semblaient dangereuses. Traverser était dangereux. Mortel. Et elle ne voulait pas mourir. Elle hésita, puis se décida.

Ce genre d'accident débile n'arrivait qu'aux autres. Il suffisait de faire attention. La preuve : l'alcool devait faire oublier. C'était pour ça qu'elle en avait bu. Et elle n'avait rien oublié du tout, au contraire, elle c'était enfermée en enfer.

Alors elle avança.

Elle allait le tuer. Tuer l'homme qui la faisait tant souffrir. Qui, à travers elle, faisait souffrir ses proches. Cet homme arrogant et égoïste. Elle allait le tuer et après, elle serait libre.

Et tant pis si elle finissait en prison.

Elle regarda la rue, tituba sur un passage piéton.

Des phares attirèrent vaguement son attention tandis qu'un klaxon bourdonnait dans son esprit embrumé.

Avec une lenteur exaspérante, elle tourna la tête. Analysa.

Un véhicule lui fonçait dessus. Proche.

Dans un ultime réflexe de survie et un éclat de lucidité, elle sauta en avant. A l'endroit où la voiture se dirigea en faisant un écart pour l'éviter.

La collision fut violente. La femme ne s'attendait pas à ce que ça se passe ainsi.

D'abord, il y eu la douleur. Intense. Elle cessa vite. Elle distinguait vaguement des choses, mit de longues minutes à comprendre qu'elle était allongée sur la chaussée et que quelque chose gênait sa vue. Un liquide.

Il y avait des gens autour d'elle. Ils bougeaient si vites. Et ils faisaient trop de bruits. Et elle avait mal.

Et puis tout cessa.

Les gens n'avaient plus d'importantes. Elle ne les entendant plus. Elle n'avait plus mal. Elle était au-delà de la souffrance.

Alors, ça n'arrivait pas qu'aux autres. Remarque, elle aurait dû s'en douter. Les séparations comme celle qu'elle avait vécu aussi, normalement, n'arrivaient qu'aux autres.

Ca finissait donc ainsi?

Alors que la vie la quittait, la femme eu une pensée désolée pour ses proches. Mais la dernière chose qu'elle vit avant de mourir fut ce visage. Aimé puis haït. Elle n'avait finalement pas eu le temps de le tuer. Et le pire, c'est qu'elle aimait encore cette infecte pourriture.

Sa vie s'acheva sur cette pensée.

Adieu... Je t'aime...


[Fin]
[J'ai pas lésiné sur la fin tragique, j'avais de l'inspiration dis-donc!]
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 19:37
Gomen pour le double-post, mais je me vois mal éditer, je préfère laisser le RP comme il est ^^ Je voulais juste faire plusieurs remarques :

Remarque n°1 (pur racontage de life) : ouah, c'est rare que j'ai envie d'écrire et que je termine aussi rapidement! D'habitude, je met une éternité à m'y mettre! =D

Remarque n°2 : ne faites pas attention au titre, il est nul, c'était juste histoire d'en mettre un ^^'

Voilà, c'est tout pour l'instant. Dites-moi si ça vous va! Wink

*Suis plutôt contente de moi, en plus, comme ça, je devrais avoir les "résultats" au retour des vacances ^^*
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 21:01
Superbe récit, j'aime beaucoup *__*
Tu seras jugé avant ton retour de vacances, no souci, je m'en occupe Wink
Anonymous
Invité
Invité
Ven 18 Fév 2011 - 21:13
Merci beaucoup <3

J'avoue que parallèlement où j'ai l'impression d'écrire hyper mal, j'étais inspirée et en plus plutôt à l'aise, mais ça s'explique par ma lecture du moment : si j'écris en lisant un livre qui m'inspire (ici Pierre Bottero, donc c'est particulièrement marquant), je me met sans le vouloir à imiter son style, comme là. Je n'aurais sinon pas écris de la même manière ^^

*J'ai compris, je vais raconter ma vie ailleurs u_u*
Anonymous
Invité
Invité
Mer 23 Fév 2011 - 15:04
Orthographe

J'ai remarqué une très bonne orthographe, malgré quelques fautes de "base", faciles à corriger une fois qu'on a le truc. Pour résumer, tes fautes concernent essentiellement les terminaisons verbales, les "c'/s'" (tu as tendance à ne pas trop savoir quand il faut mettre "c'" ou "s'"), quelques accords, et de rares fautes de frappe...
Je te conseille
, bah, déjà, de te relire, c'est la base =) Pour corriger les fautes de frappe, d'inattention, etc. Pour les terminaisons verbales, il n'y a pas de secret : il faut te demander à quel temps tu dois mettre le verbe (en te fiant au reste du texte), puis la personne qui accomplit l'action, et tu auras ta terminaison. Si vraiment tu doutes, le site "Le Conjugueur" est à ta disposition : tu entres ton verbe à l'infinitif, et il te conjugue ton verbe à tous les temps et les personnes possibles et imaginables.
Pour savoir s'il faut mettre "c'" ou "s'", il y a plusieurs solutions...enfin, plutôt deux, et la deuxième n'est pas vraiment une solution ; je dirai plutôt une "règle". La solution, c'est d'essayer de remplacer ton "c'" par "ceci" (ou un mot qui s'en rapproche) ; par exemple, prenons ta phrase "Alors, comme toutes les femmes amoureuse, elle c'était approchée." Essayons de remplacer ton "c'" par "ceci", ce qui donne "Alors, comme toutes les femmes amoureuses, elle ceci était..." On voit bien que cela ne veut rien dire, la bonne orthographe est donc "Alors, comme toutes les femmes amoureuses, elle s'était approchée." Beaucoup mieux, hein ? Wink
La règle, c'est que le "s'" est toujours rattaché au sujet du verbe, et au verbe lui-même ; les verbes précédés d'un "s'" sont appelés verbes pronominaux, tu peux en chercher la liste dans tes livres de français ou bien sur Internet.
Pour les accords, aucun secret là non plus : il faut te demander le genre (masculin ou féminin) et le nombre (singulier ou pluriel) du mot que tu dois accorder. (;

Syntaxe

J'ai remarqué une syntaxe presque parfaite, bravo =D Il n'y a aucune répétition, tu n'as pas oublié de majuscules...la seule chose qui pourrait paraitre négative, c'est que ton texte n'est ponctué pratiquement que de points, et il y en a beaucoup. Mais c'est aussi une façon d'écrire, un style comme un autre, alors je ne te jugerai pas sur ça.
Je te conseille
de continuer ainsi, et de peut-être baisser légèrement ta dose de points ?

Cohérence

J'ai remarqué que ton texte était très cohérent.
Je te conseille
de ne rien changer.

Qualité d'expression


J'ai remarqué que tu choisissais en général bien tes mots ; j'ai aussi apprécié la présence d'actions etde descriptions, qui rendent le récit plus intéressant, et on arrive mieux à se forger une image de la scène dans notre esprit...bon, en revanche, ton vocabulaire est un peu "basique", si tu vois ce que je veux dire...les mots utilisés sont des mots connus par tous, ou presque, des mots qu'on utilise fréquemment. J'ai aussi remarqué l'absence de figures de style (comparaisons, métaphores, hyperboles...).
Je te conseille
de toujours te munir d'un dictionnaire des synonymes lorsque tu écris un texte ; et pourquoi ne pas l'ouvrir de temps à autres pour chercher le synonyme d'un mot de base ? En plus, c'est souvent très intéressant de découvrir de nouveaux mots. Mais attention à ne pas faire ça avec tous les mots, il faut savoir trouver le juste milieu, sinon le tout devient vite une longue suite de mots variés et compliqués, limite incompréhensibles.
Pense aussi à introduire quelques figures de style dans ton récit. Tu peux trouver leurs noms et définitions, encore une fois, soit dans tes livres de français, soit sur Internet. Tu peux commencer par recopier des figures de style que tu trouves dans des livres que tu lis, des poèmes que tu apprends...et puis les intégrer dans tes récits. Et puis, au fur et à mesure que tu te familiariseras avec les figures de style, il sera de plus en plus facile et naturel pour toi d'en employer, et tu pourras arrêter de recopier celles d'autres personnes et inventer les tiennes...(:

Mise en page

J'ai remarqué la présence d'un titre, que j'ai beaucoup appréciée, bien qu'il y ait une faute d'orthographe dedans -et pas la peine de me supplier à genoux, je ne te dirais pas laquelle ! x)-. De plus, les paragraphes sont espacés, les paroles et actions bien différenciées. Le seul truc, peut-être, qui m'a dérangée, c'est que tu aurais pu mettre les "Flashbacks" un peu plus en valeur (en gras, ou bien dans une autre couleur...).
Bon, bien que ta mise en page n'ait aucun souci, elle n'est absolument pas originale et n'attire pas énormément le regard...en rajoutant des codes, ou bien en changeant simplement de police, tu aurais rendu ta mise en page plus originale et donc, plus attrayante ! Et les solutions ne manquent pas, crois moi !
Je te conseille
de mettre un peu plus en valeur les "Flashbacks" et d'ajouter une touche d'originalité à ta mise en page...

Respect du thème

J'ai remarqué que le thème était bien respecté ; et, comme tu le dis, tu n'as pas lésiné sur la fin dramatique ! Wink
Je te conseille
de continuer comme ça !

Ton Rang.

Pour ton Rang, je dirais...

Guerrier RPG.

J'aime beaucoup ton récit ! =) Cependant, quelques petites lacunes t'empêchent d'être Vétéran ; L'orthographe, beaucoup (les fautes se concentrent essentiellement sur les terminaisons verbales, mais c'est quelque chose que l'on remarque beaucoup). Le manque d'originalité de la mise en page aussi. Tu as beaucoup travaillé le texte, les descriptions etc...tu en as peut-être même un peu trop fait, mais ta mise en page est très simple, même si elle respecte les règles de base. Tout cela manque d'harmonie !
Mais Guerrier est un bon niveau ! Wink


Tu pourras retenter ta chance si tu le souhaite, mais pas avant un mois.
Sur ce, eh bien bonne journée ♪

Anonymous
Contenu sponsorisé
Exam' de Coeur Sauvage|CORRIGE- VU? |
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: