Le concept du forum se base directement sur le roman La Guerre des Clans d’Erin Hunter. LGDC Warriors dit « LW » a été fondé en 2007 par Étoile Noire, et il continue aujourd’hui de vivre grâce à ses infatigables membres toujours aussi déjantés ! Incarne un chat sauvage et rejoins l’un des quatre Clans de la forêt de Cerfblanc. Quel que soit ton choix, sois prêt à te battre pour ta tribu, chasse pour elle, rencontre les autres félins et marque de ta patte l’histoire des Clans ! LGDC Warriors est un forum RPG félins qui demande un minimum de 7 lignes par réponse. N’hésite pas à profiter également de la Chatbox et des différentes catégories hors-rp que propose le forum. Rejoins-nous vite, tu ne le regretteras pas !
LGDC Warriors
s'inscrirese connecter

Top Site
Votez toutes les 2 heures !
Nouvel évent sur LW
Suivez le fil d'actualité ICI.

Wait with me ♣ PV: SECRET DES OCÉANS
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Avr 2014 - 6:54

Please, wait her with me ♣
Secret des O c é a n s  &  Petite V a g u e

Les oiseaux gazouillaient gaiement, entamant leur symphonie matinale. Je les entendais, mais je n'avais pas envie d'ouvrir les yeux pour les voir. J'étais blottis sur ma couche de mousse, ma mère était partie je ne sais où pour je ne sais quoi, je sentais le vide que ça créait. Je sentais la grandeur du nid, je sentais le vent plus violent, la chaleur moins présente et une autonomie presque ironique. Mais pourtant, je ne détestait pas ça. Je souris. Le soleil réchauffait mon corps, je sentais sa chaleur sur mes flancs, bien que les bourrasques qui pénétraient quelques peu dans la pouponnière tentaient de m'en dissuader.

''Aller, lèves-toi!''
Je fronça le museau et rapprocha mes pattes de mon corps. Non pas tout-de-suite! Je voulais encore rester là, à dormir...
''Aller lèves-toi! Regarde comme il fait soleil dehors!''
Je grognai un peu avant d'enfouir ma truffe rosée sous mes pattes avant dans un couinement à peine audible. J'avais envie de m'agripper à mon lit, pour ne pas que l'on m'en sorte de force. Mais avec qui m'obstinais-je? Il n'y avait que moi. Personne assez sain d'esprit ne sortirait une chatte malade de force de sa litière. Il n'y avait que moi qui me forçait encore à me lever. Leur prouver ma santé, leur prouver mon courage, leur prouver que j'en suis capable, que je suis comme les autres. Même si se n'est pas le cas. Et je sais que ce n'est pas le cas, là est le problème. Lentement, je m'étire, les yeux toujours fermés. Un long bâillement monopolise ma mâchoire quelques secondes avant de m'en rendre son usage. Ça y est. J'ai faim. J'ai rarement faim, mais comme je n'ai pas encore pris ces sales plantes aux goûts atroces, j'imagine que c'est ce qui cause ma faim tiraillante. J'ouvrai enfin les yeux, m'adaptant difficilement à la clarté, espérant y apercevoir ma mère, dehors, où ailleurs. Je voyais bien des gens à l'extérieur, de l'angle où ce trouvait ma litière, mais ma mère ne faisait pas partie du lot. Avec tristesse, je me résigna. Elle n'était pas là, mais mon ventre gargouillait et me faisait mal. Chancelante, je me leva doucement, les pattes ankylosées par ma mauvaise posture que j'avais probablement adopté toute la nuit. Je marcha vers l'entrée de la pouponnière. Lorsque j'en atteint le seuil, la lumière éblouissante me fit plisser des yeux. Je souris. J'aimais bien le soleil. On m'avait même raconté que dans quelques lunes, le soleil sera encore plus chaud, et même parfois trop chaud! Dur à croire. La température n'est-elle pas parfaite en se moment? Un gargouillis venant de mon ventre m'indiqua que le moment était mal choisi pour divaguer sur le soleil.

Mon père discutait avec quelqu'un. Je ne voyais pas qui... du moins, je ne voyais que lui. Heureuse d'avoir trouvé quelqu'un, je trottinai gaiement vers mon paternel.  Bon, trottiner n'était peut-être pas la meilleure option, car je me mis à avoir la respiration sifflante. Lorsque j’arrivai à ses côtés, il me regarda, ce genre de regard inquiet-protecteur-qui-aurait-voulu-que-sa-fille-rampe-pour-venir-jusqu'à-lui-car-il-ne-veut-pas-qu'elle-se-défonce-les-poumons. Je lui donna un petit coup de museau sur l'épaule. À côté de lui, j'avais toujours l'impression de me transformer en feuille morte. Il était si grand... fort. J'étais si petite et frêle...

« Papa! J'ai faim... maman est partie, j'ai faiiim... » couinais-je, de plus en plus affamée.
Idiote. Que voulais-je qu'il fasse?  Il ne pouvait pas faire grand chose pour moi le pauvre. Je lui en demandais trop parfois. Je ne voulais pas qu'il pense que j'étais incapable.

Je me repris :

« Tu peux attendre avec moi qu'elle revienne? »

Constellation du Tigre
Date d’inscription : 04/06/2013
Messages : 1915
Puf : Hossy
Âge : 20
Multi-comptes : Constellation du Tigre (♂) - Bravoure du Lion (♂) - Etherium (♂) - Nuage Libre (♂) - Petite Épine (♀) - Renard Errant (♂) - Decem (♂) - Valar () - Petit Crapaud ()
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Avr 2014 - 15:06
D’un blanc crémeux, l’aurore aux doigts de rose se plaisait à dévoiler ses pâles rayons lumineux sur les terres encore assoupies. Le jour se levait avec une lenteur absolue tandis qu’un brouillard nébuleux ondoyait encore au-dessus du clan et semblait se suspendre à la végétation environnante. Les oiseaux, quant à eux, psalmodiaient  leurs aubades entêtantes, haut perchés sur leurs branches, tandis que d’autres valsaient dans les airs, galvanisés par une sensation de liberté inouïe. Assis devant la tanière des guerriers, Secret des Océans contemplait la nature qui s’éveillait lentement, de ses prunelles semblables au ciel lors des beaux jours d’été. Rien ne semblait pouvoir troubler cette sérénité dont il faisait preuve en tout temps et en tous lieux. Rien ne semblait pouvoir corrompre cette beauté jouissive qui charmait tant, ce calme inéluctable et cette vigueur juvénile qui ne s’estomperait jamais. Rien. Mais son estomac réclamait à grands cris de quoi se sustenter, et il se décida finalement à quitter l’antre des guerriers pour se diriger vers la réserve, où il avisa un lambeau de viande qu’il emporta sans plus tarder dans un renfoncement de la Grande Place. Tout en lacérant  la pièce de viande de ses griffes dirimantes, le félin coula un regard vers la pouponnière là, où, il le savait, sa fille somnolait sereinement. Sa fille. Il avait encore du mal à se faire à cette idée mais depuis peu, il était père. Non pas qu’il ne l’avait jamais été, puisqu’il avait pu, au cours de sa vie, couler plus de mille et une nuits  aux côtés de félines éprises de libertinage, elles aussi, mais c’était bel et bien la première fois qu’il reconnaissait le fruit de ses entrailles et qu’il assumait l’entière responsabilité de ses actes. C’était bel et bien la première fois qu’il allait s’occuper de son enfant et qu’il n’allait pas lâchement céder ce labeur à la génitrice, comme il l’avait si souvent fait. Cette fois, la mère était une guerrière du clan qu’il avait côtoyé plus d’une fois et qui avait su le charmer l’espace d’un instant. Un instant seulement avait suffi pour qu’elle et Océans ne conçoivent la frêle Petite Vague. Un instant seulement. Le sombre félin aurait pu se trouver épris pour celle que l’on nommait Addiction Éphémère, mais il s’était juré de ne jamais retomber dans les mailles du filet de ce terrible sentiment que l’on appelait communément l’amour. Il se l’était juré et, aujourd’hui encore, était bien décidé à respecter cette promesse. Il tentait même, tant bien que mal, de refouler cette attirance inextinguible qu’il vouait à la guerrière. Il le savait, rien ne devrait plus se passer entre eux deux. Son serment l’en empêchait.

Une ombre traversa son champ de vision, alors qu’il était resté figé dans les méandres de son esprit. Il redressa vivement la tête et suivit du regard ce simulacre chimérique qui s’ébauchait lentement. Pour finalement dessiner la silhouette familière d'une de ses soupirantes. Le guerrier se mordit alors la lèvre tandis que son visage prenait un air embarrassé. Il savait d’ores et déjà ce qui allait s’ensuivre. La nouvelle de la naissance de Petite Vague s’était répandue à une allure fulgurante au sein du clan, et bon nombre de ses amantes étaient venues le trouver en lui annonçant la fin de leurs idylles passionnées. Pour elles, il ne faisait jamais bon de flâner aux côtés d’un père de famille. Ainsi, le guerrier oscillait entre le malaise et l’asthénie, entre la certitude et le doute. Indécis, voilà ce qu’il était vis à vis de ses émotions, mais il ne sembla pas s’en préoccuper plus que nécessaire. Ses globes céruléens étaient rivés sur la silhouette qui se tenait maintenant face à lui et qui finissait par s’illuminer en même temps que le jour étendait son voile ardent. Pour la première fois depuis leur rencontre, Océans se prit à la détailler sans ambages. Belle. Elle possédait une silhouette élancée, associée à une fine musculature. Elle se retrouvait aussi parée d’un pelage d’un blanc éclatant qui ne le laissait de marbre, lui qui avait toujours voulu se retrouver enveloppé d’une toison semblable. Mais l'élément qui retint le plus son attention furent ses deux globes d’azur qui rutilaient sous l’ombre de son visage. Des yeux semblables en tout point aux siens. Sûrement le seul point commun entre elle et lui. Sans la lâcher du regard, le guerrier l’écouta alors prendre la parole. Il ne s’était pas trompé. D’un air sarcastique, elle était venue prendre des nouvelles de sa fille, pour ensuite lui annoncer, sans la moindre commisération, la fin de leur liaison.

    « Papa! J'ai faim... maman est partie, j'ai faim... Tu peux attendre avec moi qu'elle revienne? »


Ce fut ce moment que choisit Petite Vague pour rappliquer. Il entendit sa voix nuancée de geignements et de lamentations.  En la voyant arriver, le guerrier congédia la féline au pelage d’ivoire d’un air condescendant puis se tourna vers sa fille. Son regard se mit à luire d’une austérité et d’une rigueur qui lui était peu commune lorsqu’il perçut cette respiration sifflante, vestige de sa faiblesse et de son état maladif. Il lui avait été formellement interdit de courir en raison de la défaillance de ses poumons, mais la petite ne semblait pas en prendre conscience. Elle était peut-être encore trop jeune pour savoir que le moindre effort pourrait lui être fatal et lui coûter la vie. Il ne  put se résoudre à la tancer pour sa conduite. Il ne voulait que le bien de cette chatonne frêle et souffreteuse. Il ne voulait que son plus grand bonheur. Il voulait que malgré son état, elle puisse mener une vie prospère et florissante. Il le voulait plus que tout. Il s’assit alors face à elle et l’attira contre son poitrail pour la gratifier de lèches affectueuses sur le sommet de la tête, entre les deux oreilles.

    « Bien sûr que je le peux ! » affirma-t-il d’une voix douce et caressante. « Tu veux que je te raconte une histoire, en attendant ? J’en ai encore des milliers en tête. »
Nuage de Léopard
Date d’inscription : 09/11/2013
Messages : 4915
Puf : caspian
Rang EÉF : Légende
Âge : 21
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Mai 2014 - 23:08

Please, wait her with me ♣
Secret des O c é a n s  &  Petite V a g u e

Il se leva et s’assit en face de moi. Je sentis sa large patte se glisser dans mon dos pour m'attirer contre lui et je me retrouva enveloppée par sa fourrure noire, par sa chaleur et son odeur paternelle si rassurante. Ses coups de langue sur ma tête me firent ronronner.
« Bien sûr que je le peux ! » dit-il de sa voix grave et réconfortante « Tu veux que je te raconte une histoire, en attendant ? J’en ai encore des milliers en tête. »
Je fus tout-de-suite enthousiasmé. Oh oui! Ses histoires étaient toujours les meilleures, les mieux racontées, et surtout celle dont tu ne veux pas en manquer un seul mot. Un large sourire éclaira mon visage.
« Oh oui! J'adore tes histoires! Raconte moi la meilleure de celles que tu connais! »
C'est tout ce que je trouvais à dire, mais c'était bien assez. J'avais seulement envie de me laisser bercer par ses mots, collée contre son poitrail. Le mot ''histoire'' avais eu pour effet de me faire oublier non seulement ma faim, mais aussi ma douleur.
Constellation du Tigre
Date d’inscription : 04/06/2013
Messages : 1915
Puf : Hossy
Âge : 20
Multi-comptes : Constellation du Tigre (♂) - Bravoure du Lion (♂) - Etherium (♂) - Nuage Libre (♂) - Petite Épine (♀) - Renard Errant (♂) - Decem (♂) - Valar () - Petit Crapaud ()
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Juin 2014 - 1:26
|Up?|
Constellation du Tigre
Date d’inscription : 04/06/2013
Messages : 1915
Puf : Hossy
Âge : 20
Multi-comptes : Constellation du Tigre (♂) - Bravoure du Lion (♂) - Etherium (♂) - Nuage Libre (♂) - Petite Épine (♀) - Renard Errant (♂) - Decem (♂) - Valar () - Petit Crapaud ()
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Juin 2014 - 10:41
[UP]
Empereur des Séraphins
Date d’inscription : 22/12/2011
Messages : 4253
Puf : Sunny || Failariel
Âge : 21
Multi-comptes : Empereur des Séraphins (vent) - Écaille du Caïman (ombre)
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Lun 28 Juil 2014 - 23:21
| UP ? |
Constellation du Tigre
Date d’inscription : 04/06/2013
Messages : 1915
Puf : Hossy
Âge : 20
Multi-comptes : Constellation du Tigre (♂) - Bravoure du Lion (♂) - Etherium (♂) - Nuage Libre (♂) - Petite Épine (♀) - Renard Errant (♂) - Decem (♂) - Valar () - Petit Crapaud ()
Félin Légendaire
Félin LégendaireVoir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Oct 2014 - 19:37
{ Corbeille. Si vous voulez le récupérer -> MP. http://r18.imgfast.n}

_________________
« J’veux sentir ton âme épier la mienne
J’veux que la nuit s’étende jusqu’au bout du monde
J'veux qu'la planète nous appartienne
J'veux que la vie soit vierge, j'voudrais qu'on soit comme
Adam et Eve. »

Wait with me ♣ PV: SECRET DES OCÉANS 1463773672-511003espritduloup
La tribu:
 

Ce swag:
 
Poussière d'Antan
Date d’inscription : 20/08/2014
Messages : 3450
Puf : Moise55 (surnommé Lou)
Rang EÉF : Vétéran
Âge : 24
Multi-comptes : Esprit du Loup • Kharx
Contenu sponsorisé
Wait with me ♣ PV: SECRET DES OCÉANS
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Sauter vers: